Energies Marines
Eoliennes offshores : Le projet se précise dans le Calvados

Actualité

Eoliennes offshores : Le projet se précise dans le Calvados

Energies Marines

WPD Offshore a présenté, début juin, son projet de parc éolien qui pourrait être installé au large du Calvados. La société souhaite implanter 50 machines à plus de 10 kilomètres au large de Ver-sur-Mer. Cela permettrait d'alimenter en électricité 45% des foyers du département et représenterait 3 millions d'euros de taxes annuelles pour les communes, la pêche et la plaisance. L'implantation proposée pour le parc offshore se situe à l'Est de la zone de coquille Saint Jacques (Grandcamp / Port en Bessin), à l'Ouest des chenaux de navigation du port de Caen-Ouistreham, au Sud des zones de chalutage, à plus de 12 km des sites historiques. « Le premier volet de la concertation pêche a permis d'identifier une zone plus favorable. WPD a travaillé tout l'hiver avec un groupe représentatif de la pêche. Les principales zones de chalutage de fond, de dragage à la coquille ainsi que les lignes de déca ont été prises en compte. Ceci a permis l'identification d'une zone plus favorable. Par ailleurs, ici comme dans le futur parc Haut Normand, les filets fixes, les casiers, les lignes et la circulation dans le parc devraient être autorisés », précise le promoteur du projet. Des rencontres ont également été organisées avec les autorités portuaires afin d'éviter toute gène vis à vis des cônes d'observation radar, des chenaux d'accès au port de Caen-Ouistreham et de la route des ferries. « Etant donnée la forte activité de pêche à la coquille, ainsi que l'intensité du trafic en Baie de Seine, cette cartographie a permis d'arrêter le nombre d'éoliennes à 50, nombre raisonnable permettant de se maintenir à distance des routes de navigation pour une surface limitée d'1 à 2% de la baie de Seine. Le travail de concertation continuera dans les mois à venir ». En parallèle, d'autres contraintes techniques et paysagères ont été prises en compte, souligne WPD : la distance aux sites historiques classés, les axes de migration avifaune, la profondeur limite technique, et la nature des fonds sont bien sûr des critères essentiels à considérer.

Energie éolienne