Energies Marines
Éoliennes : la fronde ne désarme pas à Saint-Brieuc
ABONNÉS

Actualité

Éoliennes : la fronde ne désarme pas à Saint-Brieuc

Energies Marines

« Ils nous mènent en bateau. » Installé dans son bureau de maire d’Erquy (22), Henri Labbé n’a jamais caché son opposition au projet de parc éolien de la baie de Saint-Brieuc. Huit ans après le feu vert du gouvernement, Ailes Marines, filiale d’Iberdrola, s’apprête à lancer les travaux d’installation des 62 éoliennes offshore de 150 mètres. Les deux recours, devant le Conseil d’État qui se penchera ce jeudi sur le dossier et devant le tribunal de l’Union européenne, n’y changent rien. Le premier n’est pas suspensif. Le second est un risque pleinement assumé par l’industriel. Même si les aides de l’État, 2,4 milliards d’euros, ne sont pas validées.

Alors, après le lancement du raccordement au réseau par RTE, « les travaux débuteront au printemps », confirme Emmanuel Rollin, le directeur d’Ailes Marines.

Il y a quelques jours,

Energies Marines Renouvelables