Défense

Fil info

Epidémie de Covid-19 au sein du GAN : le point du ministère samedi soir

Article gratuit
Défense

Communiqué diffusé samedi soir par le ministère des Armées :

Le porte-avions Charles de Gaulle et son escorte rejoindront leur port d’attache le dimanche 12 avril dans l’après-midi, au terme de près de trois mois d’opérations en Méditerranée orientale et en mer du Nord.

Plusieurs dizaines de cas de Covid-19 au sein du porte-avions et de son escorte justifient des mesures particulières au retour des marins en métropole.

La première préoccupation du ministère des Armées et de la Marine nationale est de préserver la santé des marins, de leurs proches et de nos concitoyens.

Tous les marins du porte-avions Charles de Gaulle, du Groupe Aérien Embarqué et de la frégate Chevalier Paul accompliront une période de quatorzaine dans des enceintes militaires avant de rejoindre leurs foyers.

Le commandement, la chaîne santé ainsi que tous les responsables logistiques sont mobilisés afin de permettre l’accueil des marins dans les meilleures conditions sanitaires et d’hébergement.

Ce 12 avril, le groupe aéronaval termine une mission opérationnelle débutée le 21 janvier dernier dont les objectifs ont été atteints.

Dans un environnement stratégique particulièrement sensible, le groupe aéronaval (GAN) a assuré durant presque trois mois sa mission au service de la sécurité des Français. Avec deux phases majeures, la mission Foch du GAN a ainsi contribué à la lutte contre Daech au Levant puis à des opérations de sécurisation et de défense des approches maritimes européennes en Atlantique et en Mer du Nord.

Le porte-avions Charles de Gaulle et la frégate de défense aérienne Chevalier Paul rejoindront Toulon dans l’après-midi du 12 avril, soit une dizaine de jours avant la date initialement prévue. Les aéronefs du groupe aérien embarqué et leurs équipages rejoignent quant à eux leurs bases aéronavales de Hyères (hélicoptères), Lann Bihoué (avions Hawkeye) et Landivisiau (avions de chasse Rafale).

L’objectif premier est de protéger les marins, leurs proches et nos concitoyens. Des capacités d’hébergement et d’alimentation seront mises en place sur les bases navales et aéronavales, pour assurer le meilleur accueil aux marins en quatorzaine. Des tests de dépistage seront réalisés pendant cette période en zone de confinement et avant le retour des marins dans leur foyer.

Le processus de désinfection des bâtiments et aéronefs par les équipes spécialisées sera entrepris pour leur permettre de recouvrer au plus tôt leur pleine capacité opérationnelle.

Par ailleurs, le bâtiment ravitailleur Somme et la frégate anti sous-marine La Motte-Picquet regagneront Brest après la réalisation d’une enquête épidémiologique à leur bord pour déterminer les conditions dans lesquelles l’équipage peut être mis à terre. En fonction des résultats des enquêtes épidémiologiques réalisées par le Service de santé des armées, les marins seront orientés vers une prise en charge adaptée à chacun pour sécuriser leur situation médicale.

La manœuvre humaine, logistique et sanitaire du retour des marins du groupe aéronaval est coordonnée par les préfets maritimes de la Méditerranée et de l’Atlantique en lien avec les élus et les autorités administratives et sanitaires locales.

La ministre des Armées, Florence Parly, qui a décidé du retour anticipé du groupe aéronaval, suit attentivement cette opération.