Marine Marchande
Erika : La plupart des parties civiles ont fait appel

Actualité

Erika : La plupart des parties civiles ont fait appel

Marine Marchande

Les parties civiles présentes au procès de l'Erika avaient jusqu'à hier pour faire appel du jugement, rendu le 16 janvier par le tribunal correctionnel de Paris. Une semaine après la décision de Total de faire appel, la plupart des collectivités locales et associations ont décidé de faire de même. Ainsi, les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire et Poitou-Charentes souhaitent un alourdissement des indemnisations. Les Conseils généraux du Finistère, de la Vendée et du Morbihan, seul département pour lequel l'atteinte à l'environnement a été reconnue par le tribunal, seront également au procès. Hier, le département de la Loire-Atlantique a lui aussi décidé de faire appel, mais de à titre conservatoire. Si Total, comme il s'y est engagé, indemnise rapidement la collectivité, cette dernière se retirera.
Après réflexion et consultation, Patrick Mareschal président du CG44, estime que le Département n'aura rien de plus à gagner. « Nous avons obtenu, à l'euro près, les dommages que nous souhaitions, c'est-à-dire 5.3 millions d'euros, dont 4 millions pour les frais engagés et 1.3 million pour l'atteinte à l'image. Le contribuable n'aura rien à gagner dans un procès en appel où nous ne gagnerons pas un centime de plus », a-t-il déclaré sur France 3. En revanche, si la Loire-Atlantique doit repartir au tribunal, elle tentera, sans doute, de faire reconnaître, comme son voisin le Morbihan, le fameux « préjudice écologique ».
Du côté des villes, la plupart des communes se retrouveront pour un second procès, à l'exception de quelques unes, comme La Baule, qui a obtenu en première instance 1.5 million d'euros.
Plusieurs associations iront aussi en appel. Ce sera notamment le cas de Greenpeace et de la LPO.
Le 16 janvier, le tribunal avait condamné Total, affréteur de l'Erika, la société de certification Rina, l'armateur du navire et son gestionnaire. Les quatre prévenus ont été condamnés à verser solidairement 192 millions d'euros d'indemnités, dont 154 millions à l'Etat. Des peines d'amendes ont également été prononcées, dont 375.000 euros pour Total. Le groupe pétrolier, qui estime que sa condamnation est « injustifiée », avait fait appel la semaine dernière. Il s'était, en revanche, engagé à régler l'ensemble des dommages et intérêts aux parties civiles, en échange de leur retrait de la procédure.

Accidents, pollutions