Défense
Essais de plongée pour le NSRS

Actualité

Essais de plongée pour le NSRS

Défense

Du 10 au 13 mai 2011, une plongée expérimentale, baptisée « NSRS 1 », s'est déroulée avec succès au centre hyperbare de la Marine nationale. Cette première plongée fait partie d'un vaste programme destiné à valider des procédures de décompression utilisées par le système de sauvetage de sous-marins NSRS (Nato Submarine Rescue System), développé par la Norvège, la Grande-Bretagne et la France.
Les essais se sont donc déroulés au centre hyperbare, qui vient de subir 9 mois de maintenance. Sans équivalent en Europe, le centre permet d'effectuer en toute sécurité des essais ou expérimentations jusqu'à la profondeur de 500 mètres. Il est mis en oeuvre par la Cellule plongée humaine et intervention sous la mer (CEPHISMER) et employé pour la plongée humaine jusqu'à 100 mètres. Durant douze heures, cinq plongeurs d'essai (trois plongeurs démineurs, un médecin expert de la plongée et un infirmier hyperbariste) ont été comprimés à 40 mètres dans une ambiance oxygène-azote. Ils ont ensuite été ramenés lentement à la pression atmosphérique selon un protocole très particulier qui dure environ 60 heures. Cette procédure est celle qui serait demain appliquée pour récupérer l'équipage d'un sous-marin en détresse sur le fond et dont la pression interne aurait accidentellement augmenté de 4 bars (conséquence d'une voie d'eau, par exemple).

Le NSRS (© : MARINE NATIONALE - CEPHISMER)
Le NSRS (© : MARINE NATIONALE - CEPHISMER)

Le NSRS (© : MARINE NATIONALE - CEPHISMER)
Le NSRS (© : MARINE NATIONALE - CEPHISMER)

La vigilance constante de toute l'équipe technique du centre hyperbare a permis la préparation et la réalisation de cette opération hors du commun, souligne la Marine nationale. Les paramètres du système ont été pilotés jour et nuit par des équipes de quart, des hommes et des femmes qui se sont relayés pour garantir à leur camarade en pression une parfaite sécurité. La santé des plongeurs a été surveillée à étapes régulières afin de vérifier que la décompression se déroulait normalement (compte tenu de la durée d'exposition à cette pression, le risque d'accident de décompression lors du retour vers la surface est réel).
Une nouvelle plongée du même type sera réalisée le mois prochain par cinq autres plongeurs d'essai, devant un parterre international de scientifiques et d'opérationnels. La prochaine étape débutera en 2012, afin de valider le prolongement de l'étude jusqu'à une pression interne de 6 bars (50 mètres). Par ailleurs, le 20 mai 2011, le système de sauvetage de sous-marins NSRS (Nato Submarine Rescue System) fera escale à Brest, à bord du bâtiment-support norvégien KL Sandesjord dans le cadre de l'exercice Bold Monarch. Cet entrainement majeur de sauvetage des sous-marins, organisé par l'OTAN tous les trois ans, aura lieu du 31 mai au 9 juin 2011, au large de Carthagène, en Espagne.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française