Défense
Essais d'enradiage de LCAC réussis pour le BPC Tonnerre

Actualité

Essais d'enradiage de LCAC réussis pour le BPC Tonnerre

Défense

Au cours d'essais conduits du 7 au 12 mai au large de Norfolk (Etats-Unis), le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre a enradié, pour la première fois, un engin américain du type Landing Craft Air Cushion. Ce gros hydroglisseur d'une longueur de 27 mètres pour une capacité d'emport de 70 tonnes (ou un char lourd) est utilisé par les navires amphibies de l'US Navy. Nettement plus rapides que les chalands de débarquement traditionnels, les LCAC peuvent atteindre la vitesse de 54 noeuds (40 noeuds en pleine charge). Dès leur construction, les BPC français ont été conçus pour pouvoir embarquer ce type d'engins. Bien que la Marine nationale n'ait pas encore manifesté son intention d'acquérir des LCAC, cette capacité offre une possibilité supplémentaire d'interopérabilité avec la flotte américaine.
Les dimensions du radier des BPC du type Mistral, de 57.5 mètres de long pour 15.4 mètres de large, permettent d'abriter quatre chalands ou deux LCAC. Un système de ventilation très puissant a été installé dans cet espace, afin d'éviter une surchauffe consécutive au dégagement des turbines des hydroglisseurs. Ce détail revêt une grande importance, d'autres essais menés avec des bâtiments amphibies étrangers s'étant soldés par des débuts d'incendies, faute de ventilation suffisante. " Les mesures effectuées conjointement par les ingénieurs américains et français ont été conformes aux calculs prévisionnels. Le bâtiment n'a subi aucun dommage et est resté dans son état initial ", se félicite DCNS.
La campagne menée par le Tonnerre avec des unités de la 2ème flotte US fut également l'occasion de rester le spot avant du navire, conçu pour accueillir des hélicoptères de plus de 30 tonnes.

Appontage d'un Super Stallion américain

La capacité a été validée grâce à l'appontage d'un MH-53E Super Stallion. Cette interopérabilité avec les moyens américains et plus généralement avec ceux de l'OTAN est un argument commercial de poids pour DCNS, qui cherche à exporter le BPC, proposé dans quatre versions, de 14.000 à 27.000 tonnes. Le concept intéresse plusieurs pays, dont l'Australie, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, le Canada, la Malaisie et la Suède. L'Australie, qui souhaite réaliser deux navires amphibies, doit choisir cet été entre le BPC français et le BPE espagnol.
Livré le 28 février par DCNS, le Tonnerre poursuit sa Vérification des Capacités Militaires (VCM), autrefois appelée traversée de longue durée. Partis le 10 avril de Toulon, le navire a escalé au Canada puis aux Etats-Unis. Il est attendu en Martinique puis se rendra au Brésil, en Afrique du sud et au Sénégal, avant de retrouver sa base varoise fin juillet.
D'une longueur de 199 mètres pour un déplacement de 21.500 tonnes en charge, le Tonnerre est la seconde unité du type Mistral. Réalisé par DCNS et Aker Yards (pour la partie avant), ces bâtiments peuvent transporter 450 hommes de troupe, quatre engins de débarquement, 16 hélicoptères lourds et 70 véhicules, dont 13 chars Leclerc. Le Mistral a pris la suite du transport de chalands de débarquement Ouragan et le Tonnerre remplacera l'Orage.
__________________________________________________

- Voir la fiche technique des BPC Mistral et Tonnerre

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française