Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Essais réussis pour l’Harmony of the Seas

Construction Navale
Croisières et Voyages

« Les performances attendues sont au rendez-vous », se félicitait-on hier au chantier STX France de Saint-Nazaire, où le plus grand paquebot du monde est rentré au petit matin après ses premiers essais en mer. Trois jours de tests intensifs au large de Belle-Ile et de l'île d'Yeu au cours desquels l’Harmony of the Seas a, semble-t-il, impressionné par ses capacités. Le gigantesque navire, long de 362 mètres et affichant une jauge de 227.700 GT, s’est offert de très belles pointes de vitesse, frôlant même, vendredi, les 25 nœuds, tout en menant de nombreuses manœuvres, dont des girations très serrées à des allures parfois supérieures à 20 nœuds.

60 heures de navigation et près de 1000 milles parcourus

Parti jeudi en fin d’après-midi de Saint-Nazaire, l’Harmony of the Seas embarquait quelques 500 personnes, avec l’équipage de conduite du navire, les équipes d’essais de STX France et de ses fournisseurs, l’équipe de supervision de l’armateur, Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), ainsi que celle de DNV GL, organisme de classification du paquebot. « Au cours de 60 heures de navigation, qui ont permis de parcourir près de 1000 milles nautiques (1852 km) au large de Belle Île et de l'île d'Yeu, l'usine électrique d'une puissance de 96 MW a pu être testée dans sa configuration de base jusqu'à pleine puissance et de même pour la propulsion et la manœuvrabilité », explique STX France.

 

A la passerelle pendant les essais (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

A la passerelle pendant les essais (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Vue depuis la passerelle pendant les essais (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Vue depuis la passerelle pendant les essais (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

La partie énergie-propulsion est toujours l’un des points critiques sur un nouveau navire, et c’était encore plus vrai cette fois puisque l’Harmony of the Seas a bénéficié de nombreuses innovations et modifications par rapport à ses deux aînés, l’Oasis of the Seas et l’Allure of the Seas, livrés par le chantier finlandais de Turku en 2009 et 2010. 

La partie énergie-propulsion complètement revue

Affichant une puissance totale de 96 MW, pour moitié destinée à la propulsion, le paquebot géant est doté de six moteurs diesels Wärtsilä (couplés à des alternateurs fournis par Leroy-Somer). En plus du fait que leurs performances sont meilleures que celles des machines installées sur les Oasis et Allure, leur configuration a été modifiée, avec deux machines de 16 cylindres et quatre de 12, contre trois de chaque auparavant.

 

L'un des moteurs diesels Wärtsilä (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

L'un des moteurs diesels Wärtsilä (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Les ingénieurs de STX France ont, par ailleurs, intégré une turbine à vapeur de 2 MW, qui n’existait pas sur les précédents navires et permet de récupérer toute la chaleur qui peut l’être afin de disposer d’une source d’énergie supplémentaire. Alors que les progrès technologiques intervenus ces dernières années ont permis de rendre l’ensemble énergie-propulsion plus efficient, la carène du navire a également été optimisée, de même que les hélices des trois énormes propulseurs azimutaux de 20 MW chacun, des Azipod fournis par ABB. Au final, toutes les améliorations dont bénéficie l’Harmony of the Seas doivent lui permettre de réduire sa consommation énergétique d’environ 20% par rapport aux deux premières unités de la classe Oasis, un peu plus larges et volumineuses que le nouveau fleuron de RCCL.

 

Au PC Machines pendant les essais (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Au PC Machines pendant les essais (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Passage en cale sèche et prochains essais en avril 

Après cette première sortie couronnée de succès, une seconde est prévue le mois prochain. Elle permettra, précise le chantier français, de finaliser « des présentations à la mer au client RCCL et à la société de classification DNV/GL de l'ensemble des systèmes qui ne peuvent essayés et présentés au port ».

En attendant, l’Harmony of the Seas, qui a retrouvé le bassin C de STX France, va être mis au sec durant quelques jours afin de procéder au nettoyage de sa carène, qui n’a pas été à l’air libre depuis la mise à flot du navire en juin dernier. Dans le même temps, l’achèvement des innombrables espaces publics va se poursuivre, plus de 2500 personnes étant mobilisées à cet effet.

 

(© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

(© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

Livraison en mai et saison inaugurale en Méditerranée

La livraison officielle du paquebot à la compagnie Royal Caribbean International, l’une des marques de RCCL, est prévue le 12 mai, le départ de Saint-Nazaire devant intervenir quelques jours plus tard. Après une période de formation du personnel, le gros des 2300 membres d’équipage devant arriver fin mars à Saint-Nazaire, l’Harmony of the Seas sera inauguré à Southampton puis embarquera ses premiers clients « publics » le 22 mai. Après deux mini-croisières depuis le port anglais, le paquebot mettra le cap le 29 mai vers Barcelone, où il arrivera le 5 juin et sera de nouveau inauguré avant de débuter sa saison inaugurale au départ de la cité catalane. Jusqu’en octobre, il proposera des croisières d’une semaine en Méditerranée occidentale avec des escales à Palma de Majorque, Marseille, La Spezia, Civitavecchia (port d’embarquement secondaire) et Naples. Puis il mettra le cap vers les Etats-Unis afin de se repositionner début novembre à Fort Lauderdale, en Floride, d’où il naviguera à l’année vers les Caraïbes. 

- Voir une vidéo des essais mer de l'Harmony sur le site de Ouest France

 

 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France) Royal Caribbean