Marine Marchande
Lourdes réparations après un incendie sur le brise-glace américain Healy
ABONNÉS

Actualité

Lourdes réparations après un incendie sur le brise-glace américain Healy

Marine Marchande

Le brise-glace américain USCGC Healy est immobilisé pour plusieurs mois à Seattle, après un incendie à son bord. Le 18 août dernier, après une patrouille en mer de Béring, le navire venait d’embarquer 11 scientifiques et alors qu’il se trouvait à une soixantaine de milles de l’Alaska, en route pour l’Arctique, un incendie s’est produit sur l’un des moteurs principaux. Le feu a été éteint en près de 30 minutes après le déclenchement de l’alarme. Mais il n’était pas possible de réparer la machine et la ligne d’arbre tribord était paralysée. Le brise-glace a donc dû rebrousser chemin pour regagner son port d’attache de Seattle (Etat de Washington) annulant toutes les opérations en Arctique.

Et les nouvelles ne sont pas bonnes. Début octobre, les Gardes-Côtes américains ont annoncé qu’un moteur de 106 tonnes devait être chargé à Baltimore sur une barge pour être acheminé, via Panama, jusqu’à Seattle. Une enceinte de protection en acier sur mesure a dû être construite pour le protéger. Il faudra ensuite ouvrir le navire pour changer les machines.

 

(© US COAST GUARD)

(© US COAST GUARD)

 

L’USCGC Healy, lancé en 1997 et mis en service en 2000, est l’un des deux seuls brise-glaces militaires dont disposent actuellement les Etats-Unis, avec l’USCGC Polar Star, lancé en 1976. Ce dernier, également basé à Seattle, a habituellement l’Antarctique pour zone d’activité. Il doit d’ailleurs s’y déployer en novembre pour permettre le réapprovisionnement de la base de McMurdo. Initialement conçu pour durer une trentaine d’année, ce dernier avait connu un incendie à bord le 10 février 2019. Il avait fallu 2 heures pour éteindre le feu survenu alors que le brise-glace se trouvait à 650 milles au nord du détroit de McMurdo, en Antarctique.

Ces incidents soulignent les faiblesses américaines, alors que la Russie, en comparaison, dispose de 40 brise-glaces à elle seule. Le programme américain Polar Security Cutter a été initié pour doter le pays de trois brise glaces lourds et trois autres de taille moyenne. L’an dernier, le marché des nouveaux brise-glaces lourds de l’US Coast Guard a été attribué au chantier VT Halter Marine de Pascagoula, dans le Mississipi, pour 746 millions de dollars. Long de 140 mètres et large de 26.8, un premier brise-glace diesel-électrique capable de briser une glace de plus de 2 mètres, devrait être livré en 2024 et non 2020, comme initialement prévu. Deux autres pourraient suivre en 2025 et 2027.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

US Navy et USCG | Actualité des Forces navales américaines