Offshore
Etats-Unis : La marée noire approche, BP assume sa responsabilité

Actualité

Etats-Unis : La marée noire approche, BP assume sa responsabilité

Offshore

Exploitant la plateforme de forage Deepwater Horizon, qui a coulé le 20 avril au large de la Nouvelle-Orléans, British Petroleum s'est dit hier « absolument responsable » de la marée noire qui menace les côtes américaines. « Nous ne sommes pas responsables de l'accident mais nous sommes responsables du pétrole et de sa gestion, ainsi que du nettoyage. Là où des plaintes légitimes auront été déposées, nous les étudierons favorablement », a déclaré Tony Hayward, directeur général du groupe britannique, qui pourrait avoir à payer, selon la presse anglaise, une facture de près de 3.5 milliards d'euros.
Alors que la pollution, poussée par le vent, progresse inexorablement vers les côtes de la Louisiane, du Mississipi, de l'Alabama et de la Floride, BP travaille toujours sur un dispositif destiné à stopper la fuite de pétrole. En effet, depuis le naufrage de la plateforme, 800.000 litres s'échappent chaque jour de la tête de puits. Un couvercle de confinement de 70 tonnes est actuellement en cours de construction, l'objectif étant d'emprisonner le pétrole puis de le pomper. Il faudra ensuite boucher le puits, ce qui, à 1500 mètres de profondeur, s'annonce particulièrement compliqué.
D'ici là, la marée noire, dont l'ampleur pourrait dépasser celle de l'Exxon Valdez en 1989, aura sans nul doute touché le littoral américain, dont la faune et la flore est très riche dans la région. Une centaine de navires et des kilomètres de barrages flottants ont été mobilisés pour limiter l'impact de la nappe, qui mesure plus de 200 kilomètres de long. Après un week-end difficile, l'amélioration des conditions météorologiques facilitaient, hier, le travail des moyens anti-pollution.

Pollution en mer et accidents