Marine Marchande
Euronav peut s’appuyer sur un bilan solide

Actualité

Euronav peut s’appuyer sur un bilan solide

Marine Marchande

Le groupe belge Euronav reste confiant, malgré la crise provoquée par l’épidémie de coronavirus. L’armateur a publié, mardi, ses bons résultats de l’année dernière (plus de 930 millions de dollars en 2019, contre 600 millions en 2018, et un profit de 112 millions en 2019 contre une perte de 110 millions en 2018). A cette occasion, il se félicite d’un « bilan solide et un accès suffisant à des liquidités pour gérer un tel environnement ».

Dans son communiqué de presse, Euronav indique que, pour le moment, ses opérations n’ont « pas été affectées de manière significative » par l’épidémie. Des mesures de précaution ont été prises dans les bureaux et la flotte afin de protéger les employés et marins, assure Euronav.

Augmentation de l’offre en pétrole et marché du stockage en pétrole sous-tendent « un marché du fret de pétroliers très robuste et beaucoup de cash généré » en ce moment. Cependant, Euronav souligne que les restrictions de circulation dans le monde font baisser la demande en carburant. Sans compter que le pétrole transporté est largement destiné à la constitution de stocks qui pourraient à l’avenir avoir un impact sur le transport maritime de produits pétroliers. « Il est encore trop tôt pour quantifier l'impact de l'éclosion du Covid-19 sur nos résultats futurs et toute déclaration prospective doit être considérée avec prudence en raison des incertitudes inhérentes aux tendances économiques et aux risques commerciaux liés à l’épidémie en cours de Covid-19 », écrit Euronav. Mais l’armateur, « confiant dans l’avenir », rappelle son bilan solide et qu’il dispose de plus d’1 milliard de dollars sous forme de liquidités et de lignes de crédit renouvelables non utilisées.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Euronav