Marine Marchande
Evacuation sanitaire sur le porte-conteneurs CMA CGM Rossini

Actualité

Evacuation sanitaire sur le porte-conteneurs CMA CGM Rossini

Marine Marchande

Une évacuation sanitaire est intervenue, le 14 octobre, sur le porte-conteneurs français CMA CGM Rossini. Navigant dans le détroit de Bab al Mandeb, reliant la mer Rouge au golfe d'Aden, le navire avait fait une demande d'assistance pour un problème médical grave. Alertée, la Marine nationale a conseillé au porte-conteneurs de faire route vers Djibouti pendant que les moyens nécessaires étaient préparés. Afin de transférer le malade vers l'hôpital Bouffard, à Djibouti, un hélicoptère et un urgentiste ont été dépêchés sur le Rossini. « Les jours du malade ne sont plus en danger. La rapidité de l'action médicale, permise par une excellente coopération, a été déterminante pour la vie du patient », souligne la marine.
D'une longueur de 277 mètres pour un port en lourd de 73.234 tonnes, le CMA CGM Rossini a été livré par les chantiers coréens Samsung en 2004. D'une capacité de 5782 EVP, ce sistership des Mozart, Chopin et Puccini effectue les liaisons entre l'Asie et l'Europe.

20 navires de CMA CGM participent au contrôle naval volontaire

Comme 20 autres porte-conteneurs de CMA CGM battant pavillon français, le Rossini est soutenu par l'amiral commandant les forces maritimes de l'océan Indien (Alindien) dans le cadre du contrôle naval volontaire. Les navires participant au CNV transmettent régulièrement leur position à la cellule de veille Alindien. Les militaires fournissent, dans le même temps, des points de situation aux capitaines, notamment sur les zones à risques, comme les secteurs où la présence de pirates est signalée.
Instauré en 2001 par une circulaire ministérielle, le contrôle naval volontaire est un protocole signé directement par les armateurs français et le Chef d'Etat-major de la Marine. Le CNV, qui touche 18 armements tricolores dont trois de pêche, soit un total de 101 navires, couvre l'océan Indien et, depuis cette année, le détroit de Malacca, la zone la plus infestée du monde par les pirates.

CMA CGM