Défense
Exercice de sauvegarde maritime franco-marocain

Actualité

Exercice de sauvegarde maritime franco-marocain

Défense

Jusqu’au 16 juin, la Marine nationale et les forces armées marocaines participent à l’exercice Chébec. Ayant pour but de consolider la coopération opérationnelle dans le domaine de la sauvegarde maritime, cet exercice existe depuis maintenant 10 ans. « Il vise à permettre le développement de l’interopérabilité entre les unités favorisant ainsi l’aptitude des deux parties à opérer conjointement et à répondre, le cas échéant, à une situation de crise (assistance lors d’une catastrophe à terre…) L’exercice est conçu de manière à favoriser l’échange et le partage des expériences et des connaissances entre les différents acteurs, notamment au travers de la mise en place de structures conjointes », souligne la marine française. Après une première phase, à quai, à Toulon, du 22 au 30 mai, les unités sont engagées, jusqu’au 8 juin, au large de Marseille puis entre Toulon et Al Hoceima, sous commandement tactique français. La phase suivante, qui prolonge cet entraînement, se déroulera du 9 au 15 juin entre Al Hoceima et Casablanca, sous commandement marocain. Cette étape aura pour but de mettre en commun le savoir-faire de chaque force et sera suivie d’un débriefing général le 16 juin. Plusieurs exercices d’assistance aux victimes de tremblements de terre seront notamment menés.

Trois frégates, deux patrouilleurs, un TCD et les Marins-Pompiers de Marseille

Pour l’exercice Chébec, la France mobilise la frégate Jean de Vienne, le transport de chalands de débarquement Siroco, l’EDIC Sabre, le bataillon des Marins-Pompiers de Marseille (équipes sauvetage-déblaiement et équipes médicales) et des hélicoptères Super Frelon, Panther et Alouette III. La participation marocaine sera également très importante, avec deux frégates et deux patrouilleurs de la marine royale, ainsi que des équipes de secours. « Dans le cadre de ces opérations d’assistance, les bâtiments de la marine nationale et les moyens embarqués auront pour missions la conduite de reconnaissances aériennes, le renseignement des autorités, la réalisation des premières actions de secours, l’évacuation et le traitement des victimes à bord, la coordination des équipes sur le terrain, le soutien logistique de l’opération et l’intégration dans un dispositif de secours ». A noter qu’à l’issue de la seconde opération de secours à la population, les forces françaises et marocaines se déploieront sur la façade Atlantique du Maroc, afin de simuler une opération conjointe de recherche et d’interception d’un navire se livrant à un trafic illicite.
________________________________________

Voir la fiche technique de la frégate Jean de Vienne

Voir la fiche technique du TCD Siroco


Marine nationale