Défense
Exercice franco-algérien de surveillance et sécurité maritime

Actualité

Exercice franco-algérien de surveillance et sécurité maritime

Défense

Depuis le 2 mars et jusqu'au 19 mars se déroule, en Méditerranée, l'exercice franco-algérien Raïs Hamidou 10. Ces manoeuvres, qui se déroulent chaque année, vise à renforcer la coopération entre les marines des deux pays dans les domaines de surveillance et de sécurité maritime. « Il vise à permettre le développement et l'interopérabilité entre les unités et le partage des expériences et des connaissances, favorisant ainsi l'aptitude des deux parties à opérer conjointement et à répondre, le cas échéant à une situation de crise (pollution, sinistre en mer, trafic illicite etc.) », explique la Marine nationale.
Raïs Hamidou 10 rassemble des moyens assez importants. L'Algérie mobilise le bâtiment de débarquement Kalaat Beni Hammed, une corvette lance-missiles, deux vedettes de garde-côtes, un navire de sauvetage, un appareil de surveillance maritime et un groupe de fusiliers-marins. La France, de son côté, participe avec la frégate Germinal, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et un hélicoptère Lynx. L'exercice s'appuie également sur les moyens du Centre National Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage d'Alger (CNOSS) ; des centres d'entraînement à terre de la base navale de Toulon ; ainsi que du Centre d'Opérations Maritimes de Toulon (COM). Raïs Hamidou se divise en quatre grandes phases. La première (2 au 9 mars) s'est déroulée à quai à Toulon et visait à préparer les activités en mer. Jusqu'au 13 mars, les unités s'exercent entre Toulon et Oran. Puis, du 13 au 16 mars, une phase devant les côtes algériennes avec une opération aéro-maritime conjointe de recherche et d'interception de recherche et de secours en mer aura lieu. Enfin, un débriefing général se déroulera lors d'une escale à Alger du 16 au 19 mars.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française