Défense
F-35B : Fin de la première campagne sur le Queen Elizabeth

Actualité

F-35B : Fin de la première campagne sur le Queen Elizabeth

Défense

Le nouveau porte-avions britannique a achevé aux Etats-Unis sa première campagne d’essais en mer avec des F-35B. En moins de deux mois, 200 décollages, 187 appontages verticaux et 15 atterrissages roulants (une spécialité britannique avec ce type d’appareils dans le cas d’un retour lourdement chargé) ont été réalisés à bord du HMS Queen Elizabeth. Les avions, qui ont quitté le bord le 19 novembre ont également largué en Atlantique 54 bombes factices, des tests de chargement de différents types d’armes ayant été par ailleurs conduits à bord du bâtiment.

Les essais ont été notamment effectués avec deux F-35B et quatre pilotes d’essais de l’Integrated Test Force (ITF), stationnée sur la base aéronavale de Patuxent River, dans le Maryland.

 

 

(© ROYAL NAVY)

(© ROYAL NAVY)

 

Parti le 18 août de la base navale de Portsmouth, le porte-avions britannique compte à son bord 1400 marins et aviateurs, dont une équipe de 200 personnes dédiée aux essais (pilotes, ingénieurs, techniciens…). Ce déploiement, baptisé Westlant 18, doit s’achever avec une escale de prestige à New York avant le retour du bâtiment au Royaume-Uni.

Officiellement mis en service en décembre 2017, le HMS Queen Elizabeth est le premier des deux nouveaux porte-avions de la Royal Navy. Son premier déploiement opérationnel est aujourd’hui prévu en 2021, avec un groupe aérien embarqué mixte comprenant des F-35B britanniques mais aussi américains, avec des appareils provenant de l’US Marine Corps. Une solution transitoire en attendant que le Royaume-Uni dispose d’un nombre suffisant de nouveaux avions.

En septembre, seulement 16 F-35B avaient été livrés aux forces britanniques, sur les 138 prévus pour les besoins de la Royal Air Force et de la Royal Navy.

 

Lancement d'un F-35B depuis le HMS Queen Elizabeth (© ROYAL NAVY)

Lancement d'un F-35B depuis le HMS Queen Elizabeth (© ROYAL NAVY)

 

Plus gros navire de guerre d’Europe, avec une longueur de 284 mètres pour une largeur de 73 mètres et un déplacement de 65.000 tonnes en charge, le HMS Queen Elizabeth sera suivi par un sistership, le HMS Prince of Wales. Mis à l’eau en décembre 2017 au chantier Babcock de Rosyth, en Ecosse, le second porte-avions britannique est en achèvement à flot et devrait débuter ses essais l’année prochaine.

Ces bâtiments pourront embarquer jusqu’à 40 aéronefs, la Royal Navy prévoyant pour le moment un groupe aérien embarqué standard composé de 24 F-35B et des hélicoptères, dont les nouveaux Merlin d’alerte lointaine.

 

Royal Navy