Défense
Face aux menaces, la Marine relève son niveau d’entrainement

Focus

Face aux menaces, la Marine relève son niveau d’entrainement

Défense

En décembre, la marine française a organisé pendant deux semaines un nouvel exercice multi-luttes de haut niveau dans un cadre interarmées et avec la participation de moyens étrangers. « ZEST », c’est son nom, illustre l’évolution des entrainements de Marine nationale vers un modèle plus musclé, pour tenir compte d’un accroissement sensible des menaces dans le milieu maritime. Objectif : mieux préparer les forces à des interventions dans des zones de plus en plus « contestées », soumises à différentes formes de brouillage, voire de cyber-attaques, et globalement, en toile de fond, un retour possible à des conflits de haute intensité dans les années qui viennent. Car une longue période de relative sécurité sur les océans après la chute de l’URSS, les océans sont redevenus un espace de dangers. « Ce qui change radicalement pour nous, c’est le grand retour de l’usage stratégique de la mer. Nous nous trouvons dans un nouveau cycle géopolitique qui fait de la mer une zone de frictions, de démonstrations de puissance et demain, sans doute, d’affrontements », a redit le 14 octobre dernier, aux députés de la commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée nationale, l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine nationale. Et la menace est aujourd’hui polymorphe, allant des attaques terroristes contre des bâtiments militaires ou navires de commerce, à la militarisation galopante des océans et des littoraux, soutenue par le développement et la dissémination de nouvelles technologies qui remettent en cause la supériorité traditionnelle des flottes occidentales.

« Tester notre capacité de résilience face à des scénarios très avancés »

Répondre à ces menaces passe par le renouvellement des marines

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française