Offshore
Farstad commande un nouveau navire IMR

Actualité

Farstad commande un nouveau navire IMR

Offshore

La compagnie norvégienne Farstad Shipping a exercé l’option au contrat annoncé en février dernier et qui portait sur la livraison par Vard d’un navire offshore spécialisé dans l’inspection, la maintenance et la réparation (IMR) d’installations sous-marines. Une seconde unité de ce type sera donc réalisée par le constructeur européen. Les deux navires, dont le premier sera nommé Far Sleipner, seront livrés  au premier et au troisième trimestres 2015. Les coques seront fabriquées par le chantier Vard de Tulcea, en Roumanie, puis remorquée vers un site norvégien du groupe, à Langsten, pour être achevées.

 

 

Deux grues et trois ROV

 

 

Ces deux OSCV (Offshore Subsea Construction Vessels), d’un coût unitaire d’environ 100 millions d’euros, sont du type Vard 3 07. Longs de 142.6 mètres pour une largeur de 25 mètres, avec un tirant d’eau de 8 mètres, les futurs navires de Farstad disposeront d’une surface de pont de 1800 m² et de deux grues offshore avec un système de compensation de houle. La plus puissante aura une capacité de 250 tonnes à 14 mètres et l’autre de 50 tonnes à 10 mètres. Toutes deux pourront opérer par des profondeurs allant jusqu’à 3500 mètres. Le pont comprendra une « moonpool » (ouverture dans la coque) de 7.2 mètres de côté. Les navires pourront, par ailleurs, mettre en œuvre jusqu’à trois robots télé-opérés (ROV), leur mise en œuvre pouvant s’effectuer via une moonpool de 5.6 x 4 mètres.  

Côté propulsion, ils disposeront de quatre moteurs principaux de 27.793 cv chacun, de trois propulseurs d’étrave de 2584 cv et d’un propulseur azimutal de 2488 cv.

Dotés d’une plateforme hélicoptère pouvant accueillir une machine de 15 tonnes (du type Sikorski S-92), les navires pourront accueillir jusqu’à 130 personnes, logées  dans des cabines individuelles.

 

 

Des navires customisables

 

 

Construits en spéculation, c'est-à-dire sans faire initialement l’objet d’un contrat d’affrètement auprès d’un opérateur, ces navires sont gréés pour les missions IMR, grâce à leurs grues et ROV, qui leur permettront d’intervenir par grande profondeur. Ils seront toutefois à même de réaliser des opérations d’installation de structures dans la limite de leurs moyens de levage. De plus, ces bateaux dotés d’un vaste pont peuvent être facilement customisables en cas de besoin pour un contrat. Ils sont, ainsi, conçus pour pouvoir embarquer une tour, utilisable avec la moonpool de travail. Il pourrait s’agir d’une MHT (Module Handling Tower) permettant de lancer des équipements (compresseurs, modules de services de puits…) par mer formée et renforçant ainsi leurs capacités de maintenance. Mais les architectes de Vard ont également étudié ce design pour l’intégration d’une tour de pose de conduites flexibles. Dans ce cas, les navires pourraient assurer une installation complète de satellites de puits, avec par exemple des modules d’injection et leurs conduites de raccordement. 

Vard