Marine Marchande
Faute de Brexit, Londres annulerait les contrats pour des ferries supplémentaires
ABONNÉS

Actualité

Faute de Brexit, Londres annulerait les contrats pour des ferries supplémentaires

Marine Marchande

Revirement dans le contrat d’affrètement de ferries supplémentaires réclamés par le gouvernement britannique dans le cadre du Brexit. En résiliant son contrat, Londres va-t-elle priver la Brittany Ferries des 51, 7 millions d’euros promis en décembre dernier ? 

Les 51,7 millions d’euros versés par le gouvernement britannique à la Brittany Ferries vont-ils être annulés ? La question est clairement posée depuis l’annonce, mardi, par la BBC que le ministère des Transports avait décidé de résilier son contrat de service auprès de trois sociétés qui affrètent des ferries en Manche.

Se préparant au scénario d’un Brexit sans accord, Londres avait en effet signé un accord en décembre dernier prévoyant l’octroi de navires supplémentaires pour désengorger Douvres, dans le cas d’un No Deal. Les deux autres compagnies bénéficiaires sont l’entreprise danoise DFDS (52,5 millions d’euros) et la société britannique Seaborne Freight (15,3 millions d’euros). Cette dernière aurait finalement renoncé à ce contrat dès février.

Pénalités élevées

Selon la BBC, une telle résiliation pourrait toutefois coûter très cher au gouvernement britannique. La chaîne évoque en effet des pénalités de plus de 50 millions de livres, soit plus 67 millions d’euros. Un chiffre comparable à celui annoncé en début d’année par le National Audit Office avait estimé à 56,6 millions de livres sterling.

Interrogée, la Brittany ferries confirme que le gouvernement anglais, via son ministère des Transports, vient d’invoquer la clause de résiliation prévue au contrat. Elle précise toutefois que les traversées supplémentaires déjà en place seront maintenues. Selon une source proche de la direction, « Ce serait, en effet, trop compliqué de les modifier aujourd’hui par rapport aux réservations déjà effectuées par les passagers et les transporteurs pour le fret ».

19 rotations supplémentaires

Concernant les conséquences et compensations financières, Brittany Ferries précise qu’elle n’est pas en mesure de les commenter en raison de la confidentialité liée à un contrat commercial.

Selon les termes du contrat, ces rotations supplémentaires (19 hebdomadaires en plus) ont été prévues pour accroître la capacité fret, comme l’a sollicité le ministère des Transports britannique. Au total, Brittany Ferries avait ainsi augmenté de 50 % ses capacités fret sur les trois lignes concernées depuis le 29 mars 2019, soit une augmentation globale de 30 % sur la Manche Ouest et Centrale. La compagnie ajoute qu’il reste encore 300 traversées supplémentaires à peu près d’ici au mois de septembre. Elles concernent uniquement les lignes Portsmouth/Le Havre et Poole/Cherbourg.

Un article de la rédaction du Télégramme 

 

Brittany Ferries