Construction Navale
Faute de FREMM, que deviendrait Aker Yards Lorient ?

Actualité

Faute de FREMM, que deviendrait Aker Yards Lorient ?

Construction Navale

Partie intégrante d'Alstom Marine jusqu'en 2006, Aker Yards Lorient a été repris par le groupe norvégien Aker Yards en même temps que les Chantiers de l'Atlantique. Sur le site, où 120 personnes travaillent, l'inquiétude demeure, bien que la direction ait affirmé, début 2007, que cette filiale n'était « pas à vendre ». Après la livraison du transbordeur Bangor en mai 2006 puis du petit pétrolier Anatife en décembre dernier, le carnet de commande du chantier ne compte plus qu'un autre transbordeur, sistership du Bangor. Cette unité de 13 millions d'euros, d'une longueur de 46 mètres pour une capacité de 450 passagers, représente 73.000 heures de travail. Elle ne permettra toutefois pas d'assurer de la charge au-delà de 2008. C'est pourquoi Aker Yards s'est positionné, l'année dernière, sur le marché des frégates multi-missions (FREMM), destinées à la Marine nationale. En raison d'une cadence très élevée, qui verra la livraison d'un bâtiment tous les sept mois à compter de la seconde unité, DCNS Lorient ne sera pas en mesure d'assurer, seul, la production de ces navires. La partie avant pourrait, en conséquence, être sous-traitée. Plusieurs