Défense
FDI : Naval Group livrera les trois premières frégates d’ici la fin 2025
ABONNÉS

Actualité

FDI : Naval Group livrera les trois premières frégates d’ici la fin 2025

Défense

C’est acté. Comme nous l’évoquions le 10 février, le programme des nouvelles frégates de défense et d’intervention (FDI) bénéficie d’une accélération sensible. En discussion depuis plusieurs mois entre Naval Group et le ministère des Armées, cette augmentation de la cadence vise en premier lieu à garantir au chantier de Lorient, qui réalise ces bâtiments, un niveau de charge suffisant juqu'en 2024 selon l'Hôtel de Brienne. Avec le carnet de commandes tel que prévu jusqu’ici, le site mobihannais de Naval Group, qui emploie 2000 salariés et fait appel à un millier de sous-traitants, aurait en effet été rapidement confronté à une chute spectaculaire de son activité, de l’ordre de 40% en production dès cette année.

Une situation qui s’explique par le manque de nouvelles commandes engrangées à l’export par l’industriel alors que, sous deux ans, se terminera le programme des frégates multi-missions (FREMM) et la construction des deux corvettes du type Gowind destinées aux Emirats Arabes Unis. L’avant dernière FREMM, l’Alsace, vient en effet de quitter Lorient pour rejoindre Toulon où elle sera réceptionnée en avril par la Marine nationale, alors que l’ultime frégate de cette série, la Lorraine, est en achèvement à flot et sera livrée en 2022. Quant aux deux Gowind émiriennes, elles en sont déjà au stade de l’assemblage en vue d’une mise à l’eau cet automne et d’une livraison entre fin 2022 et début 2023.

Dans ce contexte, la production comme initialement prévue de cinq FDI pour la flotte française, avec une cadence fixée à une unité livrée tous les 18 mois (contre une tous les 12 mois pour les FREMM) n’était pas tenable. Le ministère des Armées a donc accepté d’accélérer le programme à partir de la seconde unité. La tête de série, elle, sera comme nous le révélions le mois dernier achevée plus tardivement que prévu, sa livraison passant de fin 2023 à mi-2024. Un retard officiellement imputé aux conséquences de la crise sanitaire, tout en étant finalement assez prévisible compte tenu des délais nécessaires pour la mise au point de cette frégate de nouvelle génération qui intègre de nombreuses innovations. Pour les suivantes en revanche, Naval Group va mettre le pied sur l’accélérateur. Les FDI 2 et 3 seront en effet livrées toutes les deux en 2025, au

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense