Marine Marchande

Actualité

Fermeture de Delmas: les élus havrais demandent l'intervention du ministre

Suite à l'annonce d'un possible transfert des lignes africaines de Delmas du siège havrais vers celui de CMA CGM à Marseille, la mobilisation s'amplifie dans le port normand. Lors du dernier conseil municipal, qui s'est tenu en début de semaine, les élus, toutes tendances politiques confondues, ont adopté un voeu, initié par le syndicat CFDT Maritime Normandie, mais aussi la CGT Marin, pour le maintien de Delmas au Havre. "L’annonce faite, récemment d’un transfert de Delmas/Afrique vers le siège social de Marseille est un mauvais coup porté aux salariés de l’entreprise, à l’activité maritime et portuaire de notre agglomération et cela va délocaliser 200 salariés du Havre vers Marseille. D’autant que cette opération ferait craindre un transfert de l’ensemble des activités et des personnels havrais vers Marseille", souligne le texte voté par les élus. Ceux-ci ne manquent pas ensuite de rappeler que CMA CGM a bénéficié d'aides publiques locales par le passé. "En 1996, lors du déplacement des salariés de CMA CGM (en fait Delmas, ndlr) de Puteaux (mais aussi Marseille et Bordeaux, ndlr) jusqu’au Havre, notre municipalité, les collectivités territoriales et la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR), avaient permis que ce transfert s’effectue dans les meilleures conditions possibles, grâce à de nombreuses aides publiques. A l’heure où le port du Havre, aidé par les collectivités territoriales s’est donné les conditions de son développement, le transfert vers Marseille de ces salariés serait un coup dur pour le bassin d’emploi havrais, pour l’entreprise, et pour le port. Nous ne souhaitons pas que cet essor, indispensable à l’économie et au maintien de l’emploi dans la région havraise, soit freiné par un transfert d’activité". Faisant référence à la récente annonce de l'entrée du Fonds Stratégique d'Investissement au capital de CMA CGM, les élus soulignent qu' "il est d’autant plus inadmissible de muter au gré des choix financiers, des salariés, avec de l’argent de l’Etat, donc celui des contribuables". Enfin, les élus souhaitent l'intervention du ministre Frédéric Cuvillier auprès de la direction de l'armement CMA CGM pour demander le maintien au Havre des lignes et personnels de Delmas.

Le groupe CMA CGM n'a pas souhaité faire de commentaire.

CMA CGM