Défense
Fin de l’exercice FANAL et nouvelles images du Charles de Gaulle avec 30 Rafale
ABONNÉS

Actualité

Fin de l’exercice FANAL et nouvelles images du Charles de Gaulle avec 30 Rafale

Défense

Les vues sont vraiment impressionnantes. A l’occasion de l’entrainement préparatoire au prochain déploiement du groupe aéronaval français, la Marine nationale a réalisé une superbe série de photos de son porte-avions qui, pour la première fois, a embarqué 30 Rafale Marine, sur un total de 35 appareils.

 

Le Charles de Gaulle avec 34 appareils sur le pont (© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

Le Charles de Gaulle avec 34 appareils sur le pont (© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

 

 

(© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

(© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

 

Après une dizaine de jours d’intenses manœuvres au large de Toulon, l’exercice FANAL s’est achevé hier. En dehors du Charles de Gaulle, il impliquait notamment la frégate multi-missions (FREMM) Provence, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, ainsi que quatre unités étrangères : le destroyer américain Donald Cook (type Arleigh Burke), la frégate espagnole Cristobal Colon (type F100) ainsi que les frégates italiennes Caio Duilio (type Horizon) et Carabiniere (FREMM). Des moyens aériens ont également été engagés depuis la terre, dont deux avions de patrouille maritime P-8A Poseidon de l'US Navy. 

 

Les bâtiments engagés dans l'exercice FANAL (© MARINE NATIONALE - YOANN LETOURNEAU)

Les bâtiments engagés dans l'exercice FANAL (© MARINE NATIONALE - YOANN LETOURNEAU)

 

 

D’ici la fin du mois, le groupe aéronaval français appareillera pour un nouveau déploiement de plusieurs mois qui le conduira jusqu’en Asie du sud-est. Le Charles de Gaulle sera escorté par la FREMM Provence, la frégate de défense aérienne (FDA) Forbin et un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA). Un BCR assurera le soutien logistique et le GAN sera aussi composé de bâtiments alliés, mais pas forcément ceux qui ont participé à l’exercice FANAL.

 

Le BCR Marne avec le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE - YOANN LETOURNEAU)

Le BCR Marne avec le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE - YOANN LETOURNEAU)

La FREMM Provence avec le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

La FREMM Provence avec le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

 

Quant au groupe aérien embarqué, il ne sera pas aussi musclé que celui mobilisé à l’occasion des manœuvres qui viennent de se dérouler. La présence à bord du Charles de Gaulle de 30 Rafale Marine (sur les 41 dont dispose la Marine nationale, le 42ème étant réservé aux expérimentations) avait en effet pour objectif de valider la capacité du porte-avions français à pouvoir mettre en œuvre autant d’appareils suite aux modifications réalisées lors de sa refonte à mi-vie. Après le retrait du service des derniers Super Etendard Modernisés (SEM) il y a deux ans et demi, les installations aéronautiques ont été définitivement adaptées au passage au « tout Rafale ». Cette évolution avait été opérationnellement inaugurée fin 2016 lors du dernier déploiement du Charles de Gaulle avant son arrêt technique majeur. Le bâtiment embarquait alors 24 Rafale, soit l’équivalent de deux flottilles. Un format équivalent devrait être à bord pour la nouvelle mission. S’y ajouteront comme d’habitude deux avions de guet aérien Hawkeye, ainsi que des hélicoptères Dauphin Pedro et Caïman Marine (NH90).

 

Le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

Le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE - LISA BESSODES)

 

Marine nationale