Croisières et Voyages
Fincantieri : Accord entériné pour la réparation et la refonte de paquebots en Chine

Actualité

Fincantieri : Accord entériné pour la réparation et la refonte de paquebots en Chine

Croisières et Voyages
Construction Navale

Le groupe italien a annoncé hier avoir entériné l’accord annoncé en mars dernier avec les chantiers chinois Huarun Dadong Dockyard (HRDD) autour d’activités de maintenance, de réparation et de refonte de navires de croisière à Shanghai. Fincantieri et HRDD ont, ainsi, signé un accord global fixant les termes de leur partenariat et qui permet à cette collaboration d’entrer dans sa phase opérationnelle.

Italiens et Chinois se partageront le management technique des opérations réalisées sur les paquebots accueillis chez HRDD, ouvrant la voie à la conclusion d’un premier contrat.  

Fincantieri compte sur cet accord pour développer son activité de réparation navale sur le marché asiatique, le plus dynamique actuellement dans le secteur de la croisière. Pas moins de 13 paquebots sont désormais basés à l’année en Chine, dont une bonne partie ont été construits dans les chantiers italiens, et cette flotte va continuer de grossir.

Les armateurs ont donc tout intérêt à voir émerger localement des compétences spécifiques pour assurer l’entretien, les réparations et les rénovations de ces navires. Une manne qui intéresse aussi fortement les Chinois au moment où la plupart des activités maritimes sont en berne.

Un intérêt sur les arrêts techniques doublé d’une vive convoitise sur les constructions neuves de paquebots. Avec là aussi un accord de partenariat avec l’Italie puisque Fincantieri et China State Shipbuilding Corporation vont coopérer afin de réaliser localement des navires pour le compte du groupe américain Carnival, engagé avec les Chinois dans la création d’une grande compagnie de croisière nationale. A cet effet, un accord a été conclu en septembre pour la construction chez Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding (SWS), filiale de CSSC, de deux paquebots dérivés du Carnival Vista (133.500 GT, 1970 cabines), livré cette année par le chantier Fincantieri de Monfalcone. Le premier navire chinois doit être opérationnel en 2022. Dans le cadre de cette coopération, Fincantieri vend le design du navire et doit fournir des éléments « critiques », notamment des systèmes liés à la propulsion, à la génération d’énergie et la sécurité à bord.

 

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien