Construction Navale
Fincantieri bien placé pour décrocher la commande de Virgin Cruises ?

Actualité

Fincantieri bien placé pour décrocher la commande de Virgin Cruises ?

Construction Navale
Croisières et Voyages

Les deux futurs paquebots géants que souhaite construire Richard Branson seront-ils réalisés en Italie ? C’est ce que croit savoir le quotidien en ligne Secolo XIX, qui s’appuie sur plusieurs sources pour affirmer que Fincantieri serait sur le point de conclure le contrat avec Virgin Cruises.

STX France n’étant pas en capacité de produire de grands paquebots avant 2022, ses cales étant pleines jusque là, la compétition se joue avec le groupe allemand Meyer Werft, donné jusqu’ici favori en raison de ses capacités industrielles permettant de réaliser les plus gros navires du monde (via sa filiale finlandaise à Turku). Toutefois, d’après les médias italiens, Fincantieri proposerait des conditions financières plus attractives.

Où et comment construire de tels bateaux ?

Reste maintenant à savoir, si ces rumeurs se confirment et que le constructeur italien emporte la mise, où seront réalisés les futurs navires de Virgin Cruises. On parle en effet de mastodontes d’une jauge supérieure à 170.000 GT et de plus de 2400 cabines. Un gabarit bien supérieur à tout ce que Fincantieri a réalisé jusqu’ici, le record étant détenu par le Britannia (330 mètres, 141.000 GT, 1800 cabines), livré en mars dernier. Pour l’heure, la seule contrainte est la longueur, la plus grande forme de construction de Fincantieri, celle de Monfalcone, mesurant 350 mètres. On peut donc soit imaginer un navire très large, soit un montage industriel alternatif, qui passerait par la réalisation dans différents sites de plusieurs méga-blocs à assembler ensuite dans une cale sèche de grande taille, comme celle du chantier de réparation navale Fincantieri de Palerme, qui assure actuellement le programme de jumboisation des quatre paquebots des classes Armonia/Lirica de MSC Cruises.

Livraison probable du prototype d’ici 2019

Pour ce qui est des livraisons, Virgin Cruises, qui souhaite développer un nouveau concept de croisière basé sur des navires très innovants, semble vouloir aller vite. L’objectif de la nouvelle filiale du groupe de Richard Branson serait de débuter ses opérations en d’ici 2019. Le temps de réaliser les études de détail et de construire le prototype, si la commande est signée rapidement, le chantier retenu pourra vraisemblablement livrer le premier navire pour la fin 2018 et l’ouverture de la haute saison aux Caraïbes. 

Pour ce qui est de Fincantieri, dont quatre des huit chantiers italiens sont dédiés à la construction de paquebots (Monfalcone, Marghera, Sestri Ponente et Ancône), il compte pour l’heure 12 navires à livrer d’ici 2018 et au moins une option (le troisième Seaside de MSC). S’y ajouteront cinq unités pour le groupe Carnival, récemment annoncées pour des livraisons entre 2019 et 2022. Un contrat majeur qui devrait lui aussi comprendre des paquebots de très grandes dimensions (on parle de bateaux de 175.000 GT). 

Fincantieri