Défense
Fincantieri construira le troisième LCS de l'US Navy

Actualité

Fincantieri construira le troisième LCS de l'US Navy

Défense

Le groupe italien Fincantieri construira, au travers de sa filiale aux Etats-Unis, le troisième Littoral Combat Ship de la marine américaine. Le LCS 3, qui portera le nom d'USS Fort Worth, sera réalisé aux chantiers Marinette Marine, comme son aîné, l'USS Freedom. Ce navire est conçu par un consortium emmené par le groupe américain Lockheed Martin, qui dispose d'une participation minoritaire dans Fincantieri Marine Group, regroupant Marinette Marine, Bay Shipbuilding, Cleveland Shiprepair et Ace Marine.
Long de 115 mètres pour un déplacement de 3000 tonnes, l'USS Freedom, qui dispose de turbines à gaz Rolls-Royce MT30, atteint la vitesse de 40 noeuds. Modulaire, le navire peut être doté d'équipements en conteneurs suivant les missions (lutte antinavire, chasse aux mines ou lutte anti-sous-marine) et dispose d'un hangar pour deux hélicoptères.
Ce bâtiment est opposé au LCS développé par General Dynamics et Austal, consistant en un trimaran en aluminium doté de performances voisines.
Après avoir testé les deux concepts, l'US Navy fera son choix, qui aboutira à une commande globale de 55 LCS pour le consortium gagnant.

Navale militaire : Une diversification jugée cruciale par Fincantieri

Après la réalisation des deux premiers bateaux, le Congrès américain a débloqué 1 milliard de dollars pour permettre la réalisation des deux prototypes suivants. La commande du sistership de Freedom constitue le tout premier contrat de FMG, groupe créé l'an dernier par Fincantieri. « Ce premier contrat confirme l'importance stratégique de notre positionnement sur le marché américain. Dans le contexte actuel, avec une crise mondiale dans laquelle la construction navale civile souffre d'une réduction drastique des commandes, il est crucial d'avoir une position plus importante sur le secteur naval militaire. La diversification de notre business, qui est l'un de nos objectifs, est la meilleure réponse à l'actuel chute de la demande des armateurs », estime Giuseppe Bono, CEO de Fincantieri. Le groupe italien, dispose jusqu'ici d'une activité essentiellement civile, étant actuellement le numéro 1 mondial de la construction de paquebots, avec 15 navires de croisières dans son carnet de commandes. Mais il dispose aussi de sérieuses compétences dans le domaine naval, réalisant les bâtiments de surface et sous-marins de la marine italienne. Le groupe cherche également à placer sur le marché de l'export sa version de la frégate européenne multi-missions (FREMM), un programme mené en coopération avec le Français DCNS mais dans lequel les industriels restent libres de vendre indépendamment leur produit à l'étranger.

US Navy / USCG Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien