Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Fincantieri lance la construction du MSC Seaside

Construction Navale
Croisières et Voyages

Après la mise en chantier fin avril, à Saint-Nazaire, du MSC Meraviglia, premier paquebot de la classe Vista, ce fut hier au tour du site Fincantieri de Monfalcone, en Italie, de procéder à la découpe de la première tôle du MSC Seaside. Il s’agit du second prototype du nouveau plan d’investissement de MSC Cruises, qui prévoit de construire d’ici 2022 pas moins de sept navires représentant un investissement total de plus de 5 milliards d’euros.

 

Le futur MSC Seaside (© : MSC CRUISES)

Le futur MSC Seaside (© : MSC CRUISES)

 

« Cette découpe de première tôle marque une nouvelle étape dans le développement sans précédent de notre compagnie, qui a investi 5.1 milliards d’euros dans ses douze premiers navires et mobilise cette fois 5.5 milliards d’euros dans la réalisation de sept nouveaux paquebots ainsi que l’agrandissement et la rénovation de quatre unités réalisées au début des années 2000. Cela va permettre à MSC Cruises de doubler sa capacité d’ici 2022 », a rappelé Pierfrancesco Vago, président de la compagnie italo-suisse.  

 

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Découpe de la première tôle du MSC Seaside (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pour l’heure, MSC Cruises a passé commande à STX France de deux Vista, livrables en 2017 et 2019, avec une option pour deux unités supplémentaires en 2021 et 2022. Fincantieri, de son côté, a également deux navires en commande ferme, ainsi qu’une option, à affermir d’ici 2017. Les deux premiers Seaside doivent être achevés en novembre 2017 et 2018, le troisième étant prévu pour entrer en flotte en 2020/21. Alors que la compagnie avait, jusqu’ici, fait réaliser l’intégralité de ses paquebots en France, elle a choisi pour la première fois de confier un programme de constructions neuves en Italie. « Saint-Nazaire, c’est notre chantier historique mais il était impossible de faire deux bateaux aussi différents dans un même chantier, surtout que ces deux prototypes seront livrés à seulement quelques mois d’intervalle en 2017 », rappelle Gianni Onorato, directeur général de MSC Cruises.

 

Le futur MSC Meraviglia (© : STX FRANCE)

Le futur MSC Meraviglia (© : STX FRANCE)

 

Les relations entre la compagnie et le constructeur italien ne datent toutefois pas d’hier. Ce dernier a, par le passé, réalisé un certain nombre de navires de commerce pour le groupe Mediterranean Shipping Company et a assuré de multiples arrêts techniques de cargos, sans parler des passages en cale sèche des paquebots et, depuis l’année dernière, du programme Renaissance. Ce dernier voit l’allongement et la remise à neuf des unités des classes Armonia et Lirica, le troisième navire (Opera) devant être remis en service début juillet et le dernier (Lirica) au mois de novembre. « Même si le groupe est aujourd’hui basé à Genève, les racines de MSC sont italiennes et l’Italie demeure très importante pour nous. Nous travaillons de longue date avec Fincantieri et nos relations se renforcent avec les Seaside. Mais nous avons aussi une activité croisière et ferries très importante, avec 2.5 millions de passagers transitant chaque année dans les ports italiens. MSC, c’est également 30% du trafic conteneurisé dans le pays, soit 1.5 million d’EVP. Au total, les retombées économiques générées par le groupe atteignent 3.5 milliards d’euros par an en Italie, où nous employons 10.000 personnes », souligne Pierfrancesco Vago. 

 

Le futur MSC Seaside (© : MSC CRUISES)

Le futur MSC Seaside (© : MSC CRUISES)

 

Devant les images du futur MSC Seaside, le patron de la compagnie ne cachait pas sa fierté. Il faut dire que ce navire est particulièrement audacieux, avec un design très original caractérisé par de vastes ponts extérieurs et une promenade en plein air faisant tout le tour du bateau. Le MSC Seaside mesurera 323 mètres de long pour 41 mètres de large et 72 mètres de haut. Affichant une jauge de 154.000 GT (160.000 selon certains chiffres), ce paquebot comptera 2070 cabines, dont 76% seront extérieures (72% avec balcon), sa capacité atteignant 5179 passagers. Conçu pour être exploité dans les mers chaudes, il rejoindra dès sa mise en service les Etats-Unis et sera basé à l’année au départ de Miami, où MSC Cruises développe son propre terminal. Le marché nord-américain constitue en effet l’une des priorités de l’armateur, qui va de nouveau baser à Miami, à compter de cet automne, le MSC Divina. Dans le même temps, MSC Cruises souhaite renforcer sa position de leader en Méditerranée (où sera positionné le MSC Meraviglia avec des embarquements à Marseille, Barcelone et Gênes) et développer sa présence en Europe du nord. 

MSC Cruises