Construction Navale
Fincantieri lance la construction d’un nouveau Costa

Actualité

Fincantieri lance la construction d’un nouveau Costa

Construction Navale
Croisières et Voyages

Le constructeur italien Fincantieri a lancé dans son site de Marghera la construction d’un nouveau paquebot destiné à Costa Croisières. Livrable en 2020, il s’agit du sistership du Costa Venezia, produit dans un autre chantier de Fincantieri, celui de Monfalcone, en vue d’une livraison en février 2019.

Ces deux navires sont destinés à Costa Asia, la filiale chinoise de la compagnie italienne, qui va toucher là ses premières unités neuves. Adaptés dès leur construction au marché en Extrême-Orient, avec une customisation des espaces publics, des animations, de la restauration ou encore des services afin de répondre aux goûts et habitudes asiatiques, ces paquebots de 135.500 GT de jauge et  2116 cabines (5260 passagers) auront extérieurement un air de déjà-vu. En termes de design, il s’agit en effet d’une évolution des trois paquebots de la classe type Carnival Vista (2016), eux-mêmes étant une amélioration des unités de la classe Carnival Dream (2009) et du Costa Diadema (2014).

C’est également sur la base de ce modèle que seront réalisés les premiers paquebots construits en Chine. Une série de six navires est programmée par les chantiers CSSC, qui travaillent en collaboration avec Fincantieri pour la partie construction et avec le groupe Carnival (maison mère de Costa) pour l’exploitation des futurs navires. La tête de série doit voir le jour à Shanghai en 2023. Ces paquebots ont vocation à être exploités sur le marché régional mais l’acquisition par les Chinois d’une capacité de construction de grands navires de croisière intéresse potentiellement le groupe Carnival pour de futures commandes. C’est ce qu’a confirmé récemment le président de Costa Croisières, juste après avoir rappelé, en parlant du Costa Venezia, que si ce navire était aujourd’hui destiné au marché asiatique, ce ne serait peut-être pas toujours le cas. En toute logique, il en sera probablement de même, à terme, pour des bateaux réalisés en Chine.

En attendant, alors que Fincantieri semble devoir, avec le Costa Venezia et son jumeau, terminer un cycle, la compagnie italienne a choisi de confier sa prochaine génération de paquebots au chantier finlandais Meyer Turku. Ce dernier travaille sur une paire de mastodontes de 182.700 GT et jusqu’à 6554 passagers, les premiers de Costa à être équipés d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié. La tête de série, baptisée Costa Smeralda, sera livrée en octobre 2019, son sistership devant entrer en flotte en 2021.

 

Le futur Costa Smeralda (© COSTA CROISIERES)

Le futur Costa Smeralda (© COSTA CROISIERES)

 

Avec ces quatre nouveaux navires, la flotte de Costa Croisières doit passer à 17 navires sous trois ans, contre 14 actuellement (le Costa neoRiviera va passer en 2019 chez sa filiale allemande AIDA Cruises), avec au passage une augmentation de capacité de 43%.

Si l’on ajoute les trois futurs paquebots destinés à AIDA, qui sont voisins du Smeralda et sortiront du chantier allemand Meyer Werft de Papenburg fin 2018, au printemps 2020 et en 2023, le groupe Costa a actuellement 7 paquebots en commande, soit un investissement estimé à plus de 6 milliards d’euros.

 

Le futur AIDAnova (© MEYER WERFT)

Le futur AIDAnova (© MEYER WERFT)

 

Fincantieri Costa Croisières