Défense
Fincantieri lance la construction d’une corvette et met sur cale un OPV pour le Qatar

Actualité

Fincantieri lance la construction d’une corvette et met sur cale un OPV pour le Qatar

Défense

Le chantier Fincantieri de Muggiano, en Italie, a procédé hier à la découpe de la première tôle de la seconde des quatre corvettes commandées par le Qatar, et à la mise sur cale du premier des deux patrouilleurs lance-missiles destinés à ce même pays.

 

Vue des futures corvettes qataries (© FINCANTIERI)

Vue des futures corvettes qataries (© FINCANTIERI)

 

Les futures corvettes de la classe Doha, dont la tête de série a vu sa construction débuter en août 2018, mesureront 107 mètres de long pour 14.7 mètres de large, avec un déplacement d’environ 4000 tonnes en charge. Capables d’atteindre 28 nœuds et armées par 98 membres d’équipage (112 couchages en tout), les Doha disposeront d’un armement très conséquent. Elles disposeront de 8 missiles antinavire Exocet MM40, un canon de 76mm, de l’artillerie télé-opérée, des tubes lance-torpilles, un système RAM et surtout 16 missiles surface-air Aster 30 Block 1 conçus pour intercepter des missiles balistiques d’une portée de 300 à 600 kilomètres. C’est la première fois que des navires adoptent une version navalisée de cette armée, initialement développée par MBDA pour des lanceurs terrestres. Avec cette capacité de DAMB, le Qatar entend notamment protéger de la menace iranienne ses infrastructures maritimes stratégiques comme les champs offshores pétroliers et gaziers. Le guidage des Aster sera assuré par un radar de la famille Kronos de l’électronicien italien Leonardo, les corvettes allant travailler pour la détection à longue portée avec des radars américains installés sur le sol qatari et qui seront chargés de l’alerte avancée. Les Doha pourront également mettre en œuvre un hélicoptère NH90, 28 machines de ce type ayant été commandées en 2018 par le Qatar (dont 16 en version navale NFH qui seront assemblés dans l’usine italienne de Venise-Tessera).

Ces quatre corvettes font partie d’une commande globale de 5 milliards d’euros (dont 1 milliard pour les missiles) dont l’entrée en vigueur a été annoncée en août 2017. En dehors des corvettes, le contrat comprend la réalisation de deux OPV, patrouilleurs lance-missiles dérivés des Falaj 2 construits précédemment par Fincantieri pour les Emirats Arabes Unis.

 

Vue des futurs patrouilleurs qataris (© FINCANTIERI)

Vue des futurs patrouilleurs qataris (© FINCANTIERI)

 

Plus grands, leurs cousins qataris mesureront 63 mètres de long pour 9 mètres de large et afficheront un déplacement de 670 tonnes en charge. Capables d’atteindre 30 nœuds, ils seront équipés d’un radar Kronos et pourront mettre en œuvre 4 Exocet MM40, un système surface-air VL Mica (8 missiles), une tourelle de 76mm et deux canons télé-opérés de 30mm.

Enfin, Fincantieri va construire pour le Qatar une unité de projection inspirée du bâtiment de débarquement et de soutien logistique (BDSL) Kalaat Beni Abbes (143 mètres, 9000 tonnes), que le constructeur italien a livré en 2015 à l’Algérie.

Ces 7 navires seront réalisés en Italie d’ici 2024. Fincantieri assurera ensuite leur soutien au Qatar sur une période de 10 ans après les mises en service.

 

Le BDSL algérien Kalaat Beni Abbes (© OSN)

Le BDSL algérien Kalaat Beni Abbes (© OSN)

Le BDSL algérien Kalaat Beni Abbes (© US NAVY)

Le BDSL algérien Kalaat Beni Abbes (© US NAVY)

Fincantieri