Construction Navale
Fincantieri : Le gouvernement italien vole au secours de Monfalcone

Actualité

Fincantieri : Le gouvernement italien vole au secours de Monfalcone

Construction Navale

Le gouvernement italien est intervenu en urgence pour publier des décrets permettant au chantier Fincantieri de Monfalcone, l’un des plus grands du pays, de reprendre son activité. Certaines parties du site étaient en effet, depuis le 29 juin, sous le coup d’une décision de justice interdisant leur usage pour des motifs environnementaux. Après l’intervention de l’Etat, le bureau du procureur de Gorizia a signifié hier à Fincantieri que le chantier, qui avait été contraint de s’arrêter en fin de semaine dernière, pouvait reprendre son activité et que les séquestres sur les zones incriminées étaient levés. Le constructeur italien, qui affirme que la santé et la sécurité des personnels travaillant sur le site n’a pas été menacée, a annoncé que le travail allait reprendre ce mardi. Le groupe n’en a toutefois pas fini avec la justice puisque le parquet de Gorizia a ouvert une enquête relative à de présumées violations de la règlementation sur l’environnement. Une procédure qui vise le directeur de Monfalcone.  

Actuellement, près de 5000 personnes, dont environ 3000 sous-traitants, travaillent sur ce chantier situé au bord de l’Adriatique. Trois paquebots sont en construction : Le Carnival Vista, en achèvement à flot, une nouvelle unité pour Princess Cruises dont la mise sur cale est prévue ce mois-ci et, enfin, le MSC Seaside, dont la première tôle a été découpée le 22 juin. 

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien