Défense
Fincantieri met sur cale le nouveau bâtiment logistique italien

Actualité

Fincantieri met sur cale le nouveau bâtiment logistique italien

Défense

Après la découpe de ses premières tôles en février dernier, le nouveau bâtiment logistique de la marine italienne a été officiellement mis sur cale le 12 juillet au chantier Fincantieri de Riva Trigoso. C’est là qu’est réalisée la partie arrière du navire, dont l’avant (long de 94 mètres) est produit à Castellamare di Stabia, près de Naples. Une fois achevées, les deux sections seront acheminées à Muggiano, un autre site de Fincantieri, pour être assemblées.

Livrable en 2019, le futur navire mesurera 165 mètres de long pour 24 mètres de large et affichera un déplacement à pleine charge de 23.500 tonnes. Il pourra atteindre la vitesse de 20 nœuds et franchir 7000 milles à 16 nœuds.

10.000 tonnes de carburant et de fret

Pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes, il sera équipé de deux portiques avec quatre postes de ravitaillement à couple (combustible, carburant aviation et charges lourdes) et un poste en flèche délivrant uniquement du diesel. La capacité d’emport sera d’un peu plus de 10.000 tonnes, dont 5695 tonnes de carburant pour les bâtiments de combat, 3000 tonnes de carburéacteur (JP5/F44), 800 m3 d’eau douce, 220 tonnes de munitions, 20 tonnes de pièces de rechange et 40 tonnes de nourriture (30.000 repas). Un espace à l’avant, surplombé par deux grues stabilisées d’une capacité de 30 tonnes, permettra de loger 8 conteneurs de 20 pieds, soit 224 tonnes de fret.

Ateliers et capacités de soutien aux populations sinistrées

Le bâtiment disposera d’ateliers afin de réaliser des opérations de maintenance et de réparation au profit des unités de combat qu’il soutiendra. Il y aura à bord des installations hospitalières, avec une salle d’opération et 12 lits médicalisés pour des blessés graves. Le navire est aussi conçu pour pouvoir intervenir dans le cadre d’opérations humanitaires ou en soutien de forces déployées sur un littoral. Il pourra, par exemple, fournir du courant à terre (2500 kW de puissance) ainsi que de l’eau potable et embarquer 8 modules résidentiels ou médicaux en conteneurs. Il disposera d’une vaste plateforme de plus de 660 m² (27.6x24 mètres) pouvant accueillir un hélicoptère lourd et même un convertible MV-22 Osprey américain. Quant au hangar, il pourra abriter deux machines du type AW-101 Merlin.

L’armement, dédié à l’autodéfense, comprendra une tourelle de 76mm Strales et deux canons télé-opérés de 25mm fournis par OTO-Melara. S’y ajouteront les moyens de détection traditionnels (radars) et un système électro-optique de détection et de poursuite.

 

Le Stromboli (© : MARINA MILITARE)

Le Stromboli (© : MARINA MILITARE)

 

Remplacement des anciens ravitailleurs et visées à l’export

Au sein de la flotte italienne, le bâtiment permettra de remplacer les petits pétroliers-ravitailleurs Stromboli et Vesuvio (129 mètres, 8700 tpc), mis en service en 1975 et 1978, et de compléter l’Etna (146.5 mètres, 13.400 tpc) opérationnel depuis 1998. Fincantieri, qui a déjà vendu des unités logistiques à l’export (Deepak et Shakti à l’Inde en 2011), mise également sur ce nouveau modèle pour séduire des clients sur le marché international.

On notera que le programme, connu sous le nom de LSS (Logistic Support Ship), est porté par l’Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement (OCCAr), structure européenne qui est également en charge des frégates franco-italiennes de la famille FREMM mais aussi des prochaines frégates italiennes, les PPA (Pattugliatore Polivalente d’Altura). 

 

Fincantieri marine italienne