Construction Navale
Fincantieri : Revenus en hausse mais prises de commandes en baisse

Actualité

Fincantieri : Revenus en hausse mais prises de commandes en baisse

Construction Navale

Le constructeur italien a réalisé un beau premier semestre 2008, malgré un contexte assez difficile. Avec 1.372 milliard d'euros, les revenus de Fincantieri ont progressé de 9% par rapport à ceux du premier trimestre 2007. L'EBITDA du groupe est en revanche en baisse (75 millions d'euros contre 103 en 2007), le résultat net ne ressortant qu'à 15 millions d'euros, contre 37 millions l'an passé. Les performances des chantiers ont, notamment, été obérées par la forte de hausse du coût des matières premières. Ainsi, le coût moyen de la tonne d'acier était supérieur de 25% au premier semestre 2008, comparé aux six premiers mois de 2007. La facture énergétique a également pesé, mais la forte baisse du prix du baril de pétrole ces dernières semaines laisse entrevoir une amélioration.

Fincantieri doit, néanmoins, faire face à un contexte difficile dans le segment de la croisière, son activité maîtresse, où il occupe la position de leader mondial. Soucieux d'absorber les nombreuses commandes déjà passées ces dernières années et voyant leurs marges se réduire depuis deux ans à cause du coût du pétrole, les armateurs ont mis les deux pieds sur la pédale de frein des investissements. Comme ses concurrents, le groupe italien est confronté à cette situation, probablement aggravée par la crise financière et les conséquences prévisibles de la crise économique. Ainsi, au premier semestre de cette année, les prises de commandes ne se sont élevées qu'à 1.425 milliard d'euros, contre 2.764 milliards sur la même période de 2007. Le carnet de commandes des chantiers italiens s'élèvent tout de même à un niveau record de 11.6 milliards d'euros. Outre les paquebots, pour lesquels les cales sont pleines jusqu'en 2011 (15 navires à livrer), Fincantieri peut également compter sur le marché des autres navires civils, notamment les ferries, ainsi que sur son activité de réparation navale et de refonte. De plus, le constructeur bénéficie d'importants contrats dans le secteur militaire. Ce dernier comprend notamment deux destroyers du type Horizon, six frégates multi-missions et deux sous-marins pour la marine italienne, ainsi que quatre patrouilleurs pour l'Irak.

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien