Construction Navale
Fincantieri à Saint-Nazaire: Ce qu’en pensent d'anciens patrons des chantiers

Focus

Fincantieri à Saint-Nazaire: Ce qu’en pensent d'anciens patrons des chantiers

Construction Navale

C’est un éclairage très intéressant que celui apporté par d’anciens cadres dirigeants des chantiers de Saint-Nazaire sur la perspective d’une reprise des chantiers STX France de Saint-Nazaire par Fincantieri. Finalement seul candidat au rachat des 66.6% détenus depuis 2008 par le groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding, le constructeur public italien a fait en décembre une offre d’à peine 80 millions d’euros pour s’offrir l’un de ses principaux concurrents. Il doit, normalement, signer prochainement la convention de cession de ces parts avec le tribunal de commerce de Séoul, en charge de la vente des actifs de STX O&S.

Alors que le 27 février, lors d’une table ronde organisée à Saint-Nazaire, l’Association des Ingénieurs et Cadres des Chantiers de l’Atlantique (AICCA) faisait part de vives inquiétudes quant à une prise de contrôle italienne, nous avons interrogé un certain nombre d’anciens dirigeants des chantiers nazairiens. Ces derniers ont souhaité ne pas être nommément cités, condition que nous avons acceptée afin qu’ils puissent non seulement confier leur opinion sur le sujet mais, surtout, qu’ils livrent le vrai fond de leur pensé.

Protéger une entreprise stratégique

Pour résumer, tous s’accordent à dire que le dossier est extrêmement complexe, qu’il n’y a pas aujourd’hui de scénario idéal et qu’en l’état actuel des choses, une reprise par Fincantieri présente des risques susceptibles d’hypothéquer l’avenir de Saint-Nazaire, dont le caractère stratégique est souligné. Faisant néanmoins le constat qu’aucune solution franco-française n’a, au moins jusqu’ici, pu émerger, ils estiment qu’il ne faut pas rejeter le groupe italien, avec lequel des synergies peuvent s’opérer et qui, si son arrivée est bien encadrée, peut avoir un rôle intéressant à jouer. Mais, pour cela, la plupart des anciens dirigeants pense que la France doit s’assurer le contrôle de l’entreprise et, de l’avis général, essayer surtout de créer avec l’Italie une alliance plus vaste. En clair, réussir enfin à faire émerger un champion européen de la navale, non seulement dans le domaine civil mai

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire