Construction Navale
Fincantieri : Un pas de plus vers la construction de paquebots en Chine

Actualité

Fincantieri : Un pas de plus vers la construction de paquebots en Chine

Construction Navale

Le groupe italien a annoncé hier la signature en Chine d’un contrat portant sur la création d’un pôle industriel dédié à la construction de navires de croisière. Il sera situé à Baoshan, un district de Shanghai, ce « Cruise Hub » vise en particulier à développer une supply chain permettant de fournir les chantiers qui réaliseront les premiers paquebots made in China. Le réseau de sous-traitants est en effet essentiel pour cette activité, puisqu’il représente 70% de la valeur des navires de croisière. Fincantieri incite notamment ses fournisseurs à s’implanter dans le nouveau pôle de Shanghai pour s’allier à des industriels locaux et développer les compétences chinoises nécessaires.

Ce contrat constitue la concrétisation d’une lettre d’intention signée le 31 mai 2017 entre le district de Baoshan, Fincantieri et le groupe China State Shipbuilding Corporation (CSSC), que le constructeur italien va aider à réaliser ses premiers paquebots.

Un projet qui s’inscrit dans le cadre d’un accord tripartite conclu en février 2017 entre Fincantieri, l’armateur américain Carnival Corporation et CSSC, dont l’une des filiales, le chantier Shanghai Waigaoqiao Shipbuilding, sera chargé de réaliser ces navires. Ces derniers seront dérivés des unités de la classe Carnival Vista (plus de 130.000 GT de jauge et 1900 cabines) actuellement construites en Italie. Une lettre d’intention portant sur la construction de deux paquebots, avec une option pour quatre autres, est en attente de transformation en commande ferme. Le premier paquebot chinois ne devrait pas être livré avant 2023.

En attendant, CSSC, qui exploitera ces bateaux via un partenariat avec Carnival, va faire ses débuts avec des navires d'occasion. Le groupe prévoit ainsi qu'acquérir deux unités existantes d'environ 85.000 GT et 2800 passagers. Le premier devrait passer sous pavillon chinois fin 2019 et le second en 2020. 

 

 

Fincantieri