Défense
Fincantieri va participer au programme de démantèlement de la flotte nucléaire russe

Actualité

Fincantieri va participer au programme de démantèlement de la flotte nucléaire russe

Défense

Le groupe naval italien a décroché la commande d'un navire spécialement conçu pour le transport de déchets radio actifs. Le contrat de 70 millions d'euros, signé à Moscou cet été, fait partie du programme de démantèlement des sous-marins et bâtiments de surface à propulsion nucléaire hérités de la période soviétique. C'est en juin 2002, au sommet de Kananaskis, au Canada, que les membres du G8 avaient lancé le programme « 10 + 10 / 10 », soit une enveloppe de 20 milliards de dollars sur 10 ans destinée à assurer le retraitement de dizaines de bâtiments russes à propulsion nucléaire. L'image des vieux sous-marins atomiques, laissés à l'abandon dans les ports russes, notamment dans la région de Mourmansk, avaient en effet fortement ému l'opinion publique. Dans le cadre du programme, l'Italie s'était engagé à investir 360 millions d'euros. Le futur navire, financé sur une ligne budgétaire du ministère italien du développement économique, sera livré à une société Atomflot, chargée de l'exploiter. Livrable au printemps 2011, le bateau, qui sera réalisé sous la supervision des autorités russes, mesurera 84 mètres de long et 14 mètres de large. Il pourra embarquer 720 tonnes de cargaison et affichera une vitesse de 12 noeuds. De la fin des années 50 au début des années 90, l'ex-URSS a construit quelques 250 bâtiments à propulsion nucléaire, soit environ 900 réacteurs embarqués, essentiellement sur des sous-marins. Plusieurs navires de surface sont également concernés, comme l'ex-croiseur Kirov.

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien Marine Russe | Toute l'actualité des Forces Navales de la fédération de Russie