Défense
Fincantieri vise les futurs ravitailleurs de la Royal Navy

Actualité

Fincantieri vise les futurs ravitailleurs de la Royal Navy

Défense

L'Italien Fincantieri a annoncé hier une alliance avec les chantiers anglais NSL, en vue de remporter le programme des futurs ravitailleurs de marine britannique. Northwestern Shiprepairers and Shipbuilders, basés aux chantiers Cammell Laird, à Birkenhead, a réalisé de nombreux navires militaires depuis 1820, et assure aujourd'hui la maintenance des unités de la Royal Fleet Auxiliary (RFA). Grâce à cette alliance, NSL et Fincantieri espèrent être désignés pour mener à bien le programme MARS, qui porte sur six nouveaux ravitailleurs. Suite au lancement d'un appel d'offres international, Fincantieri fait partie des quatre constructeurs encore en course. Afin d'augmenter ses chances auprès du ministère britannique de la Défense, le groupe italien joue donc la carte de l'implantation locale, synonyme de création d'emplois en cas de notification du programme. L'alliance conclue pourrait, de plus, être plus large que le seul programme MARS. « C'est une partie d'une large collaboration avec NSL et si MARS est un succès, les compagnies chercheront d'autres opportunités sur les bâtiments auxiliaires, l'export et le marché de l'offshore », souligne Alberto Maestrini, vice-président de Fincantieri.
Le groupe italien, qui a réalisé plusieurs pétroliers ravitailleurs pour la Marine militare, a exporté l'un de ses design en Grèce et a été récemment choisi par l'Inde pour réaliser une unité de 27.000 tonnes. On notera, par ailleurs, que la marine française s'intéresse au programme MARS, auquel elle pourrait s'associer afin de remplacer, au cours de la prochaine décennie, ses quatre ravitailleurs.