Vie Portuaire
FlexiLoire : Le service fluvial entre Nantes et Saint-Nazaire fête son premier anniversaire

Actualité

FlexiLoire : Le service fluvial entre Nantes et Saint-Nazaire fête son premier anniversaire

Vie Portuaire

Lancé il y a un an, le nouveau service fluvial de transport de marchandises desservant les terminaux amont et aval du port de Nantes Saint-Nazaire en est à l'heure du premier bilan. Sur l’année 2018, il a effectué 153 rotations entre Cheviré et l’estuaire de la Loire, à raison de trois liaisons par semaine. Multi-sites et multi-clients, c’est-à-dire qu’il s’adapte aux besoins de desserte entre Nantes et Saint-Nazaire, et travaille au profit de différentes entreprises, FlexiLoire est dédié au transport de différents types de marchandises : colis lourds, conteneurs, fret divers…

Il est né d’une initiative portée par le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire et les deux grandes intercommunalités ligériennes. Réunis au sein d’un groupement de commandes, le GPMNSN, Nantes Métropole et la CARENE (agglomération de Saint-Nazaire) ont choisi, à l’issue d’un appel d’offres, la Compagnie Ligérienne de Transport (CLT) pour exploiter cette nouvelle liaison s’appuyant sur une barge et un pousseur.

Pour sa première année d’exploitation, le service a notamment transporté diverses marchandises, dont bien sûr des éléments d’avions produits par l’usine nantaise d’Airbus et convoyés jusqu’à Montoir. Ce trafic industriel, qui constitue pour le moment le principal « fond de cale » de FlexiLoire, n’a pas été au départ aussi important que prévu mais s’est développé en cours d’année et devrait continuer de croître. Dans le même temps, FlexiLoire a été très employé par le motoriste MAN, dont la production nazairienne de machines a doublé selon l’autorité portuaire. La barge a notamment permis de transporter des moteurs depuis les quais du bassin de Saint-Nazaire vers les terminaux de Montoir en vue de leur exportation. Au final, on estime au GPMNSN que les résultats de FlexiLoire sont « conformes aux attentes », même si le service doit encore se développer pour gagner sa viabilité économique. Le marché du conteneur est en particulier visé, avec notamment le transport de boites sur châssis entre le terminal conteneurs de Montoir et Nantes, pour un trafic potentiel estimé à 8000 EVP par an (4000 EVP dans chaque sens). 

C’était précisément le but de la création du groupement de commandes. Pendant la phase de lancement et dans l’attente d’un nombre suffisants de clients complémentaires au trafic apporté par Airbus, le port et les intercommunalités de Nantes et Saint-Nazaire, engagés dans des politiques de report modal afin d’alléger le trafic routier, injecteront des fonds dans FlexiLoire. Cela doit permettre d’assurer la viabilité de la ligne en attendant sa montée en puissance.

Ce soutien financier initial a été décidé suite à l’échec d’une première liaison Cheviré-Montoir initiée en 2009 par Marfret. Axé plus particulièrement sur le trafic de conteneurs, ce service avait été arrêté au bout de quelques mois seulement, la compagnie disant à l’époque avoir été confrontée à une forte pression commerciale de la part des transporteurs routiers.

 

 

Port de Nantes Saint-Nazaire