Défense
Marine nationale : des débuts compliqués pour la flotte intérimaire d’hélicoptères
ABONNÉS

Actualité

Marine nationale : des débuts compliqués pour la flotte intérimaire d’hélicoptères

Défense

Gros casse-tête pour la Marine nationale qui ne va pas disposer aussi rapidement que prévu des douze hélicoptères Dauphin N3 loués au groupement DCI / Héli-Union dans le cadre de la flotte intérimaire d’hélicoptères, a appris Mer et Marine. Normalement, les trois premiers appareils, destinés à la flottille 35F, devaient être livrés après rénovation et adaptation aux besoins de la marine au 1er décembre 2020. Un seul l’a été courant décembre, et il est loin d’être dans la configuration prévue, alors que le second a été livré le 2 février sur la base d’aéronautique navale d’Hyères (qui les réceptionne), le troisième étant en attente de validation par la DGA. Eux non plus ne sont pas au standard souhaité et la marine dit n’avoir « aucune visibilité » quant à l’arrivée des machines suivantes, ni sur la date à laquelle elle disposera du parc de douze « Dauphin FI » dans la configuration prévue par le contrat. « Il y a du retard et les Dauphin que nous avons pour le moment reçus ne correspondent pas du tout aux spécifications prévues. Concrètement, on ne peut pas employer ces appareils pour les missions opérationnelles qui devaient leur être confiées », explique un officier. Et la marine est d’autant plus mécontente que ce retard provoque un effet domino sur le plan de réorganisation qu’elle devait mettre en œuvre cette année. « L’impact va

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française