Défense
Flotte intérimaire : les H160 loués par la marine équipés d’une boule Euroflir 410

Actualité

Flotte intérimaire : les H160 loués par la marine équipés d’une boule Euroflir 410

Défense

Safran Electronics & Defense a annoncé hier que son système optronique Euroflir 400 avait été sélectionné pour équiper les quatre H160 que va louer la Marine nationale dans le cadre de sa flotte intérimaire d’hélicoptères. Un marché qui a pour mémoire été notifié en début d’année à un groupement formé d’Airbus Helicopters, Babcock et Safran. Il porte sur la location pour 10 ans des machines qui vont être adaptées aux besoins de la marine française. Réunis au sein de la flottille 32F, qui sera réactivée à cette occasion, les H160 seront livrés en 2022. Trois d’entre eux seront basés à Lanvéoc-Poulmic et le quatrième à Cherbourg. Ils seront principalement affectés à des missions de sauvetage en mer. Et pourraient en plus assurer les permanences liées aux alertes de contreterrorisme maritime (CTM).

Ces machines vont permettre de soulager les Caïman Marine, qui assurent aujourd’hui ces missions et pourront ainsi se concentrer sur leur cœur de métier : les missions embarquées, notamment sur frégates pour des missions de lutte anti-sous-marine. Les H160 vont aussi permettre aux marins de se familiariser avec ce tout nouvel appareil d’Airbus Helicopters, dont la version civile doit entrer en service à la fin de cette année. C’est en effet sur la base du H160 qu’est développé le futur Guépard dans le cadre du programme des hélicoptères interarmées légers (HIL). En tout, 169 Guépard doivent être commandés pour les forces françaises, soit 80 pour l’armée de Terre, 49 pour la Marine nationale et 40 pour l’armée de l’Air. Les premiers doivent être livrés en 2026 à l’armée de Terre. Quant à la version navale, qui nécessitera un certain nombre d’adaptation (train renforcé, harpon, queue repliable et capacité de tir de missiles antinavires légers ANL…) elle ne sera pas réceptionnée avant 2028 par l’aéronautique navale.

 

Le futur Guépard (© : ERIC RAZ)

Le futur Guépard (© : ERIC RAZ)

 

Dans ce cadre, la location de quatre H160 permettra d’offrir un précieux retour d’expérience, y compris pour certains senseurs, comme le système optronique permettant d’identifier visuellement des pistes, de jour comme de nuit. « L'Euroflir 410 apporte des performances d'observation inégalées, quelles que soient les conditions de visibilité, grâce notamment à l’intégration d’un télescope multispectral très longue portée et à une stabilisation très performante de la ligne de visée. Au-delà des caméras HDTV et MWIR (Mid-Wave InfraRed), son architecture multispectrale offre aux utilisateurs des caméras supplémentaires particulièrement adaptées aux environnements maritimes dégradés: NIR (Near InfraRed) et SWIR (Short-Wave InfraRed) », précise Safran.

 

Euroflir 410 (© : MER ET MARINE - MATTHIAS ESPERANDIEU)

Euroflir 410 (© : MER ET MARINE - MATTHIAS ESPERANDIEU)

 

Pour mémoire, ces H160 constituent l’un des deux volets de la flotte intérimaire d’hélicoptères, qui va permettre à la marine de faire la soudure entre le retrait du service de ses dernières Alouette III, en 2022, et la montée en puissance des futurs Guépard Marine. Le premier volet, notifié en décembre 2019 aux sociétés DCI et Héli-Union, porte sur la location pour 10 ans de douze hélicoptères Dauphin N3, dont les premiers exemplaires doivent être livrés dans les mois qui viennent. Ils effectueront des embarquements sur des bâtiments basés en métropole et outre-mer, tout en remplissant des missions d'entrainement et de formation.  

- Voir notre article sur la réorganisation des flottilles de l'aéronautique navale avec l'arrivée de la FI

 

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine Safran Electronics & Defense | Toute l'actualité navale du groupe