Défense
Focus : La marine japonaise à la 4ème place mondiale

Actualité

Focus : La marine japonaise à la 4ème place mondiale

Défense

Les conséquences du tsunami de mars 2011 et de l’accident nucléaire de Fukushima concomitant n’ont pas eu pour le moment d’impact sur les moyens budgétaires de la marine japonaise. Alignant 104 bâtiments de combat (308.000 tonnes) et plus de 45.000 hommes, elle conforte même sa position sur l’échiquier des marines mondiales en remplaçant la Royal Navy à la quatrième place en raison des sévères restrictions que vient de connaître cette dernière. Les forces sous-marines devraient gagner en importance car le Japon veut pouvoir faire face à l’augmentation rapide du nombre de sous-marins chinois et à la menace qu’ils représentent : le nombre de 18 unités, constant depuis de nombreuses années, devrait être porté à 22, voire 25 à plus long terme ; 4 grands sous-marins océaniques du type Soryu sont maintenant en service, 4 autres en construction et 3 autres prévus (le 9e a été commandé en 2013), ce qui permettra avec les 11 Oyashio d’atteindre ce chiffre de 22.

 

 

Sous-marin du type Soryu (© : SHIPS OF THE WORLD - COLLECTION FDC)

Sous-marin du type Soryu (© : SHIPS OF THE WORLD - COLLECTION FDC)

 

Sous-marin du type Oyashio (© : US NAVY)

Sous-marin du type Oyashio (© : US NAVY)

 

 

Avec les 2

Asie