Défense
Focus : les PHA du type Mistral
ABONNÉS

Focus

Focus : les PHA du type Mistral

Défense

La Marine nationale compte trois porte-hélicoptères amphibies (PHA), les Mistral, Tonnerre et Dixmude. Longs de 199 mètres pour une largeur de 32 mètres et un déplacement de 21.500 tonnes à pleine charge, ces bâtiments, conçus et réalisés en coopération par Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique, ont été respectivement mis en service en 2006, 2007 et 2012.  Basés tous les trois à Toulon, ils sont armés par 200 marins et peuvent accueillir 450 à 650 personnels supplémentaires.

Les Mistral et Tonnerre sont les derniers bâtiments neufs produits par l’ancien arsenal de Brest, où leur partie avant, construite à Saint-Nazaire, a été assemblée au reste de la coque (section arrière montée sur place). Le Dixmude, commandé dans le cadre du plan gouvernemental de relance de l’économie suite à la crise de 2008, a quant à lui été intégralement réalisé par les Chantiers de l’Atlantique, qui manquaient alors cruellement de travail.  

 

Le Tonnerre (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Tonnerre (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Dixmude avec son radier ballasté (© EMMANUEL BONICI)

Le Dixmude avec son radier ballasté (© EMMANUEL BONICI)

Le Mistral (© FRANCIS JACQUOT)

Le Mistral (© FRANCIS JACQUOT)

 

Appelés jusqu’en 2019 bâtiments de projection et de commandement (BPC), ils ont succédé aux transports de chalands de débarquement Orage (1965) et Ouragan (1968), désarmés en 2007, ainsi qu’aux Foudre (1990) et Siroco (1998) vendus en 2011 et 2015 au Chili et au Brésil. Initialement prévue, la construction d’un quatrième BPC/PHA a finalement été abandonnée en 2013, essentiellement pour des raisons budgétaires. Mais aussi du fait que les successeurs des TCD offrent des capacités et un niveau de disponibilité bien supérieurs à leurs aînés.

Des plateformes très polyvalentes éprouvées à de nombreuses reprises  

Conçus pour la projection de forces terrestres et aéromobiles depuis la mer, les PHA sont des plateformes extrêmement polyvalentes. Depuis leur mise en service ils ont été employés à de nombreuses reprises pour des missions très variées : de l’évacuation de ressortissants (Liban en 2006, Yémen en 2015) aux opérations humanitaires suite à des catastrophes naturelles (Birmanie en 2008, Antilles en 2017, Mozambique en 2019), en passant par la mise en œuvre d’une force d’hélicoptères d’attaque (Lybie en 2011) et la projection de véhicules et de matériel sur un théâtre d’opération extérieur (Mali en 2013, Liban en 2016). A l’occasion de la crise du coronavirus, le Tonnerre vient également, pour la première fois, de servir grâce à son hôpital embarqué au transfert de malades en réanimation et sous assistance respiratoire entre la Corse et Toulon.

 

Le Tonnerre et sa batellerie lors de l'opération humanitaire au profit du Mozambique en 2019 (© MARINE NATIONALE)

Le Tonnerre et sa batellerie lors de l'opération humanitaire au profit du Mozambique en 2019 (© MARINE NATIONALE)

L'îlot du Dixmude avec la passerelle. Vue depuis le pont d'envol (© EMMANUEL BONICI)

L'îlot du Dixmude avec la passerelle. Vue depuis le pont d'envol (© EMMANUEL BONICI)

La passerelle du Dixmude (© EMMANUEL BONICI)

La passerelle du Dixmude (© EMMANUEL BONICI)

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française