Divers
Fonte record de la banquise en Arctique

Actualité

Fonte record de la banquise en Arctique

Divers

Il fait très chaud en Arctique. Les observations météorologiques montrent que, début juillet, la superficie des glaces était désormais sous la courbe de 2012, année qui avait vu le record bas minimum en la matière. Ce phénomène s'explique par des très hautes pressions au nord du continent américain, avec un maximum au-dessus du Groenland, et des basses pressions du côté eurasiatique. De l'air chaud qui remonte du côté de la mer de Laptev et un début de saison de fonte très rapide provoquent donc une importante débâcle de la banquise. 

Depuis la fin du mois de juin, le taux de fonte s'est accéléré et plus de 2.2 millions de km2 de glace (soit une surface plus importante que celle du Groenland) ont été perdus. Ceci correspond à une disparition de 110.000 km2 par jour, soit le double de la normale. Au 11 juillet, la superficie des glaces était de 8.19 millions de km2. L'année dernière à la même époque, celle-ci était de 9.08 millions de km2.

Depuis le week-end du 14 juillet, la situation est en train de changer avec l'apparition d'un minimum froid centré sur l'Arctique. La conséquence sur la banquise est encore difficile à déterminer, entre un effet potentiellement positif, avec une masse d'air plus froide et plus humide donc limitant a priori le chauffage dans les basses couches, et un effet négatif avec une dispersion et une fragilisation de la banquise dues aux vents liés à ces dépressions arctiques.

 

 

Arctique et Antarctique