Défense
Force expéditionnaire franco-britannique : nouvel exercice amphibie en vue

Actualité

Force expéditionnaire franco-britannique : nouvel exercice amphibie en vue

Défense

Dans le cadre de la construction d’une force expéditionnaire franco-britannique (Combined Joint Expeditionary Force - CJEF), qui doit atteindre sa pleine capacité opérationnelle en 2020, un important exercice amphibie est programmé du 1er au 18 octobre. Baptisé Griffin Strike 2018, il se déroulera entre Portsmouth et Faslane et impliquera une quinzaine de bâtiments de la Royal Navy, de la Royal Fleet Auxiliary et de la Marine nationale. Côté français doivent participer le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre, la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet, le chasseur de mines Céphée et un sous-marin nucléaire d’attaque. Des centaines de soldats, dont pour la partie tricolore des unités de la 9ème brigade d’infanterie de marine, seront engagés. S’y ajouteront des moyens aériens.

Après une phase de préparation et de montée en puissance qui durera cinq jours, la seconde phase, tactique, verra les manœuvres se dérouler sur les côtes britanniques de la mer d’Irlande, là où se tient habituellement l’exercice OTAN Joint Warrior.

La constitution du CEJF fait partie des décisions actées par Paris et Londres dans le cadre des accords de défense signés à Lancaster House, fin 2010. Les deux pays souhaitent, en cas de besoin, pouvoir engager sous faible préavis une force expéditionnaire de premier plan s’appuyant sur des composantes maritime, terrestre et aérienne, qui doivent être toutes les trois prêtes à l’emploi l’année prochaine. Les militaires français et britanniques s’entrainent régulièrement, depuis, afin d’être en mesure de lancer comme l’on souhaité les politiques une opération de projection commune et intégrée. Plusieurs exercices aéronavals et amphibies ont ainsi été menés depuis 7 ans, dont Corsica Lion (2012 et 2015) en Méditerranée, Griffin Strike 2016 au Royaume-Uni et, pour le dernier en date, Catamaran qui s’est déroulé autour de la presqu’île de  Quiberon en 2018.

On notera que la montée en puissance du CEJF n’est pas impactée par la difficile question du Brexit, l’Union Européenne n’étant pas impliquée dans cette initiative bilatérale entre la France et le Royaume-Uni.

- Voir notre reportage lors de l'exercice Catamaran 2018

 

 

Marine nationale Royal Navy