Vie Portuaire
Fos : le Bahri Tabuk a chargé une sous-station électrique

Actualité

Fos : le Bahri Tabuk a chargé une sous-station électrique

Vie Portuaire

Soupçonné à tort, en début de semaine dernière, d’être venu charger des armes en France, le roulier saoudien Bahri Tabuk a quitté le Fos-sur-Mer le 30 mai après avoir embarqué les différents éléments d’une sous-station électrique mobile de 420 kV produite par le groupe Siemens sur son site de Grenoble. Les éléments de cet équipement électrique, qui ont été assemblés ces derniers mois sur le site de la darse 2, ont été posés sur des châssis routiers chargés sur le navire via sa rampe arrière. Ils doivent être débarqués à Djeddah, en Arabie Saoudite.

Après son escale dans le port de Marseille-Fos, le Bahri Tabuk s’est arrêté à Cagliari, en Italie, et fait maintenant route vers Alexandrie, en Egypte.

Ce navire de 220 mètres de long pour 32 mètres de large fait partie d’une série de rouliers de l’armement saoudien Bahri assurant depuis 2018 une liaison régulière entre le Moyen Orient et l’Europe. Les navires desservent des ports en Allemagne, en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne ou encore en Italie, réalisant ensuite des escales en Egypte, dans les ports saoudiens et aux Emirats Arabes Unis. Ce service a notamment été ouvert pour acheminer les équipements militaires européens achetés par Ryad, les cargaisons étant complétées avec du matériel civil. Ce service avait régularisé les escales assez fréquentes faites auparavant par les navires saoudiens. 

Les remous de la semaine dernière quant à l’escale provençale du Bahri Tabuk font suite à ceux intervenus début mai lorsque le Bahri Yanbu devait venir au Havre embarquer du matériel militaire français. Fortement contestée du fait des risques de voir ces matériels employés dans la guerre au Yémen, cette escale avait finalement été annulée.

 

 

 

Port de Marseille