Vie Portuaire
Fos : un VLOC décharge plus de 200.000 tonnes de minerai de fer

Actualité

Fos : un VLOC décharge plus de 200.000 tonnes de minerai de fer

Vie Portuaire
Marine Marchande

Le Peene Ore, un énorme minéralier de plus de 322.000 tpl, a quitté le port de Fos-sur-Mer dans la soirée du lundi 10 juin après avoir débarqué pas moins de 202.000 tonnes de minerai de fer destinées à l’aciérie Arcelor-Mittal de Fos. Une opération exceptionnelle, menée par Sosersid et qui n’était pas arrivée dans de telles proportions depuis plusieurs années. En provenance de Ponta Del Madere, au Brésil, le minéralier avait d’abord fait un arrêt à Tarente, en Italie, pour y débarquer 120.000 tonnes, avant de rejoindre le port français pour y livrer le reste de sa cargaison. Celle-ci a été déchargée au quai vrac d’Arcelor-Mittal Fos, où deux portiques Krupp de 55 tonnes de capacité opèrent tout au long de l’année, pour un tonnage global de 9 millions de tonnes en 2018.

 

 

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

 

Battant pavillon allemand, le Peene Ore est arrivé le 28 devant Fos, restant au mouillage quelques jours en attendant que le quai se libère. Il s’y est finalement amarré le dimanche 2 juin, assisté par quatre remorqueurs de Boluda. L’escale aura donc duré 8 jours à quai, le navire étant arrivé hier à Gibraltar en vue sans doute d’une escale de soutage avant de repartir au Brésil.

Sorti en 1997 des chantiers sud-coréens Daewoo, le Peene Ore est un navire de 332 mètres de long pour 58 de large, avec un tirant d’eau pouvant atteindre 23 mètres (il était de 18 mètres lors de son arrivée à Fos). Sa cargaison est repartie dans sept cales situées sur l’axe longitudinal, celles-ci ont une capacité de 26.819m3 pour cinq d’entre-elles, une de 20.773 m3 à l’avant, et une située au pied du château de 24.279 m3, soit un volume total cargaison de 179.138 m3. De part et d’autre des cales on trouve les ballasts, au nombre de 22 ils totalisent un volume de 232.501 m3, donc nettement plus important que le volume cargaison.

 

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Sur le Peene Ore (© EMMANUEL BONICI)

Sur le Peene Ore (© EMMANUEL BONICI)

Cale vide du Peene Ore (© EMMANUEL BONICI)

Cale vide du Peene Ore (© EMMANUEL BONICI)

 

D’ailleurs, lorsqu’on se penche au-dessus des cales vides, une chose surprend immédiatement : elles sont beaucoup moins larges que le navire,  les ballasts placés de chaque côté occupant un important espace.  La profondeur des cales est également impressionnante, avec 30 mètres de vide sous le pont avec un escalier en colimaçon permettant l’accès au fond de chaque cale et qui parait minuscule, tout comme la benne du portique venant extraire le minerai de fer, alors même qu’elle semble énorme vue du quai.

 

 

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Déchargement du Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore à Fos (© EMMANUEL BONICI)

 

Capable d’atteindre près de 15 nœuds à allure maximale, ce minéralier, armé par 26 membres d’équipage, est équipé d’un unique moteur de 7 cylindres MAN_BW de 25.551 KW. En proportion du tonnage un porte-conteneurs aurait une puissance 5 à 6 fois supérieure. Le carburant de propulsion (HFO et Diesel) tient dans un volume de 7960 m3.

 

Le Peene Ore quittant Fos le 10 juin (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore quittant Fos le 10 juin (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore quittant Fos le 10 juin (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore quittant Fos le 10 juin (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore quittant Fos le 10 juin (© EMMANUEL BONICI)

Le Peene Ore quittant Fos le 10 juin (© EMMANUEL BONICI)

 

Port de Marseille