Marine Marchande
Foselev Marine agrandit sa flotte avec deux nouvelles unités

Actualité

Foselev Marine agrandit sa flotte avec deux nouvelles unités

Marine Marchande
Défense
Energies Marines

L’armateur varois Foselev Marine a fait l’acquisition de deux navires, qui seront notamment employés dans le cadre d’un contrat remporté auprès de la Direction Générale de l’Armement. Ces deux nouveaux bateaux de travail sont des catamarans en aluminium qui officiaient auparavant dans des missions de transport de personnel et de matériel pour des champs éoliens offshore en Europe du nord, ainsi que de survey. Le premier, baptisé Foselev Onyx (ex-Aaryan britannique), a été acquis au printemps dernier. Long de 18 mètres pour une largeur de 6 mètres et un tirant d’eau d’1.4 mètre, ce navire équipé de deux moteurs diesels Caterpillar C18 de 775 kW chacun peut atteindre la vitesse de 22 nœuds. Il dispose d’une surface de pont de 25m² et d’une perche latérale et une grue télescopique d’une capacité d’1 tonne à 5 mètres.

Il a été rejoint le mois dernier par le SC Macaw, racheté à la société néerlandaise Sima Charters et devenu Foselev Opale. Construit en 2010, ce bateau de 13.75 mètres de long pour 5.35 mètres de large est propulsé par hydrojets (Hamilton) et dispose de deux moteurs Yanmar CX530 (2 x 390 kW).

Un contrat de 7 ans au profit du centre DGA Essais de missiles du Levant

Ces bateaux vont donc être exploités au profit de la Direction Générale de l’Armement, et plus précisément du centre DGA Essais de Missiles du Levant. Foselev Marine a en effet remporté auprès de cette entité du ministère des Armées un appel d’offres pour des prestations maritimes. « Le contrat, d’une durée de 7 ans et qui démarre au quatrième trimestre 2019, prévoit que cette société déploie des navires avec leurs équipages parmi lesquels les Onyx et Opale pour des tâches de surveillance de zone maritime autour de l’île du Levant au profit de DGA Essais de missiles », explique-t-on à la Direction Générale de l’Armement. Les campagnes de tirs régulièrement conduites depuis l'île varoise imposent en effet, pour empêcher tout accident, la mise en place de zones d'exclusion sur lesquelles la mission de police du plan d'eau est externalisée. 

 

Tir de missile depuis l'île du Levant (© JEAN-LOUIS VENNE)

Tir de missile depuis l'île du Levant (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

Foselev avait déjà été titulaire de ce marché mais l’avait perdu il y a une dizaine d’années face à iXblue, qui a cette fois perdu la compétition. En plus des Onyx et Opale, Foselev pourra si besoin mobiliser son navire de travaux, le Castor 02, le contrat prévoyant également le recours à des prestataires en sous-traitance, dont trois vedettes, le Mousquemer de la société Espace Mer ainsi que les Magaud et Méjean des pilotes varois. En fonction des besoins du site du Levant, jusqu’à huit navires pourront être simultanément déployés.

De nouveaux bateaux pour ouvrir de nouveaux marchés

Mais les nouveaux bateaux de la compagnie, basée à La Seyne-sur-Mer, pourront accomplir d’autres missions. « Nous sommes armateurs et notre objectif est d’accroître notre activité globale en s’adossant à de grands marchés structurants qui justifient l’investissement dans de nouveaux navires, comme c’est le cas avec la DGA,», explique Patrick Belloeil, directeur de la division Marine du groupe Foselev. Celle-ci compte actuellement 35 personnes, dont 4 inscrits maritimes, et compte d’ailleurs en recruter 3 autres en CDI l’année prochaine.

Avec les nouveaux Onyx et Opale, Foselev Marine renforce sensiblement les capacités de sa flotte (qui comprend par ailleurs un yacht placé sur le marché de l'affrètement), et en fonction de la récurrence des demandes de prestations de la DGA, un ou deux autres bateaux pourraient s’y ajouter dans les années qui viennent. « C’est un marché intéressant car il apporte de l’activité dans la durée et nous offre l’opportunité de nous doter de nouveaux outils qui vont aussi nous permettre de nous projeter sur d’autres marchés ». La société pense notamment aux futures fermes éoliennes qui verront le jour en Méditerranée. Des bateaux comme l’Onyx, qui transportait auparavant du personnel et du fret vers des champs éoliens offshore britanniques, y ont évidemment toute leur place.

 

Le navire de travaux offshore Castor 02 (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le navire de travaux offshore Castor 02 (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

En attendant la relève, le vieux Castor 02 toujours très actifs

Quant au navire amiral de Foselev Marine, le Castor 02, unité de travaux offshore de 44.7 mètres de long pour 11.3 mètres de large, il enchaine les contrats. Datant de 1970, c’est le doyen des unités immatriculées au Registre International Français (RIF) et bien que son remplacement soit à l’étude, il reste fidèle au poste et remplit de nombreuses missions. « C’est un bateau ancien mais il est robuste et bien entretenu, ce qui lui permet d’être très actif. Il dispose d’un portique de 25 tonnes, de treuils grands fonds, peut mettre en œuvre des robots sous-marins… c’est un vrai couteau suisse ! »  Parmi ses activités récentes, le Castor 02 a par exemple travaillé sur des campagnes de carottages au large de Port-la-Nouvelle dans le cadre des projets de parcs éoliens flottants, a servi au déploiement de robots sous-marins de Schlumberger, Saab ou encore ECA, travaille dans le cadre d’un contrat avec le CNRS sur la pose de capteurs de neutrinos par 4500 mètres de fond... Il a aussi participé au projet d’installation de récifs artificiels Seaboost à Marseille et, grâce à son faible tirant d’eau, peut intervenir en complément des grands câbliers d’Orange Marine pour des opérations près de la côte, ce qui a été le cas récemment dans le secteur de Porquerolles. C’est encore lui qui assure l’entretien des 13 lignes de mouillage de la coque de l’ancienne frégate lance-missiles Suffren, qui dans sa fonction de brise-lames depuis maintenant 10 ans protège Port-Avis, sur l’île du Levant.

 

Le navire de travaux offshore Castor 02 (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le navire de travaux offshore Castor 02 (© JEAN-LOUIS VENNE)

Foselev Ports de Toulon et La Seyne-sur-Mer