Energies Marines

Fil info

France Energie Marine : La Bretagne satisfaite de la réponse de l’Etat

Energies Marines

Pierrick Massiot se réjouit de la réponse de Louis Schweitzer : « Les demandes des collectivités et des industriels ont été entendues et les derniers freins se lèvent pour le démarrage de France Énergies Marines » 

Par courrier, Louis Schweitzer a répondu ce jour aux préoccupations de Pierrick Massiot, Président du Conseil régional. Le Commissaire Général à l'Investissement confirme la mise en œuvre rapide de France Energies Marines, à travers un premier appel à projets lancé dès mars 2015 pour un budget de 4 M€.

« Les engagements pris par le Premier Ministre le 18 décembre à Brest sont respectés" s'est félicité Pierrick Massiot. "Une feuille de route précise est tracée pour lancer un premier appel à projets (1) et nous allons désormais la partager au sein de France énergies marines. Nous resterons vigilants sur chacune des prochaines étapes pour faire en sorte que FEM devienne rapidement un ITE, Institut de la Transition énergétique.

Dans son courrier, Louis Schweitzer partage avec nous cette ambition et précise quela convention-cadre, qui devrait être signée dans les prochaines semaines, traitera de la question du financement d'une partie du fonctionnement de FEM, au titre des Investissements d'avenir.

Cette ambition partagée permettra donc de mettre en œuvre, à court terme, un institut opérationnel et de référence, conformément aux annonces du Premier ministre ».

Pour mémoire

Pierrick Massiot avait interpellé Louis Schweitzer, le 6 février dernier, lors de sa venue à Rennes, en lui demandant que les engagements du Premier ministre soient respectés. Le 18 décembre à Brest, Manuel Valls avait en effet conforté Brest comme campus mondial de la mer et France Énergies Marines comme institut de référence pour les EMR. Mais depuis, des discussions avec l'ANR, Agence nationale de la recherche, avaient bloqué le processus de mise en œuvre du projet.

France Energies Marines s'appuie sur un programme de R&D partagé pour répondre aux attentes des acteurs, publics et privés, industriels et académiques, dans le but d'accélérer le développement de toutes les technologies marines : éolien en mer, hydrolien, houlomoteur, etc.

 

(1) La feuille de route comporte un premier appel à projets lancé en mars et doté par l’État de 4 M€ en 2015 et de 10 M€, au total, sur les 3 premières années.

Communiqué de la région Bretagne, mars 2015