Energies Marines

Fil info

France Energies Marines : Conseil d’administration renouvelé et premier appel à projets

Energies Marines

Créé et labellisé en mars 2012, France Energies Marines a tenu sa première assemblée générale de l’année 2015 lundi dernier. Cela a été l’occasion de renouveler, comme prévu, la gouvernance de l’association mais également d’expliquer à l’ensemble des membres les dispositions proposées par l’Agence Nationale de la Recherche et le Commissariat Général à l’Investissement pour 2015. Cette collaboration entre FEM et l’Etat permet dès l’été de lancer un appel à projets avec l’ANR et une dotation de 4M€ des Investissements d’avenir. Il s’agit de la réponse concrète à l’engagement rappelé par le Premier Ministre à Brest en décembre 2014 de subventionner en 2015 FEM.

Basée sur le développement de compétences dans le domaine de la R&D des EMR, l’association France Energies Marines est bâtie sur un partenariat public-privé, regroupant des membres du secteur industriel, des bureaux d’études, des pôles de compétitivité, des établissements de recherche et des régions littorales. L’Assemblée Générale du lundi 18 mai a donné l'occasion, après trois années d'opérations, de renouveler son Conseil d'Administration.

A l’issue de la constitution de ce nouveau Conseil d’Administration, M. Christophe Chabert, de DCNS, a été élu pour devenir le deuxième président de l’association. Issu comme son prédécesseur du monde industriel, prenant ainsi le relai d’EDF, il pilote le développement hydrolien en France pour DCNS et OpenHydro. Il a précédemment dirigé le développement de l’éolien offshore flottant dans une carrière dédiée aux EMR depuis 7 ans : ancien officier de marine, il est également titulaire d’un doctorat en génie électrique.

En trois ans, et sans attendre le soutien de l’état, sous l’impulsion de son premier président, Vincent Denby-Wilkes, et de son équipe dirigeante, l’association s’est déjà positionnée comme un acteur reconnu du domaine des EMR et a développé une quinzaine de projets de R&D sur l’éolien offshore, les hydroliennes, la houle et l’énergie thermique des mers. L’équipe a ainsi pu se développer, atteignant jusqu’à une quinzaine de personnes, et constituer un premier noyau de compétences et d’expertises autour des technologies des EMR : principalement l’environnement marin, l’acceptabilité sociétale, l’analyse de la ressource énergétique et son interaction avec les générateurs.

Cette nouvelle présidence intervient alors que l’Etat propose à FEM de s’intégrer dans un appel à projets spécifique organisé avec l’ANR. Ce dispositif va permettre de continuer, avec un soutien des investissements d’avenir, le processus de développement déjà engagé en poursuivant à court terme la création d’un Institut pour la Transition Energétique indépendant.

Dans ce cadre, M. Christophe Chabert a exposé à l’ensemble des membres ses priorités : « Ma première responsabilité sera de proposer, en m’appuyant sur les équipes de FEM et le Conseil d’Administration, dès juin, les modalités de cette coopération et de m’assurer que le premier appel à projets soit ouvert avant l’été et soit couronné de succès avant la fin de l’année ».

Il a ensuite rappelé les trois axes dans lesquels il souhaite intégrer son action :

- développer une compétence scientifique reconnue, complémentaire de celle des membres, pour rester présent, actif et innovant dans les écosystèmes français et européen.

- lancer une dynamique de financement de projets sur des thèmes transverses structurants pour la filière, qui s’appuiera sur une ouverture à l’ensemble des acteurs français des EMR.

- se positionner sur les filières de R&D EMR européennes et internationales et d’améliorer ainsi la visibilité des acteurs Français à l’étranger.

Communiqué de FEM, mai 2015