Marine Marchande
France - Espagne : Feu vert des députés pour les autoroutes de la mer

Actualité

France - Espagne : Feu vert des députés pour les autoroutes de la mer

Marine Marchande

Enfin ! Un an après la signature d'un traité entre la France et l'Espagne pour mettre en place des autoroutes de la mer entre les deux pays, l'Assemblée nationale a adopté jeudi dernier, en première lecture, un projet de loi permettant la ratification. Le texte (dont le rapporteur est Jean Glavany) permet l'ouverture de deux liaisons maritimes, l'une au départ du Havre et l'autre de Montoir, près de Saint-Nazaire. Cette liaison fret et passagers vers Gijon sera exploitée par Louis Dreyfus Armateurs et Grimaldi. Dans un premier temps, un ferry du type Sorrento (186 mètres, 2255 mètres linéaires de garages) effectuera trois allers-retours par semaine entre l'estuaire de la Loire et le port espagnol. Comme l'autre autoroute maritime, cette liaison bénéficiera, sur quatre ans, d'une aide des Etats français et Espagnols de 30 millions d'euros, ainsi que d'une enveloppe de 4 millions d'euros provenant du programme européen Marco Polo.

Après l'examen du projet de loi à l'Assemblée nationale, le texte doit désormais être examiné au Sénat, sous un délai estimé à 5 semaines. Il faudra aussi que le traité soit ratifié par les Espagnols, ce qui n'est toujours pas fait. Quand ce sera le cas, en France comme en Espagne, les compagnies pourront déployer leurs services. Concernant LDA, la liaison Montoir - Gijon pourrait être mise en place en trois semaines seulement. Ce laps de temps servira à faire venir le navire, effectuer les tests, aménager quelques structures à terre (comme la signalisation) et mettre en place les équipes. L'étape de l'Assemblée nationale étant désormais franchie, la compagnie française devrait lancer, sans tarder, son plan marketing destiné à promouvoir la nouvelle ligne. Reste maintenant à savoir si la compagnie décidera d'ouvrir son service dès cet été ou attendra, si les dernières autorisations administratives arrivent trop tard, d'attendre la fin de la période vacances scolaires. Si ce nouveau service fonctionne, les cadences seront augmentées, l'objectif à terme étant de proposer au moins un départ par jour depuis chaque port.

Louis Dreyfus Armateurs