Marine Marchande

Actualité

France Télécom Marine va faire construire son nouveau câblier en Norvège

Marine Marchande

C’est à STX OSV que France Télécom Marine a confié la conception et la construction de son nouveau câblier. Réalisé par le chantier de Brattvaag, le navire sera livré au troisième trimestre 2014. Il s’agit de la fameuse commande de plus de 60 millions d’euros annoncée par STX OSV début octobre, le constructeur n’ayant alors pas révélé le nom de son client. Du type CLV 01, le futur câblier de France Télécom Marine sera, selon la compagnie française, à la pointe de la technologie. « Il sera doté d’équipements très modernes, dont un robot sous-marin de dernière génération destiné à l’inspection des fonds marins, à l’ensouillage et à la maintenance de câbles », explique-t-on chez Orange, la maison-mère de FT Marine. Celle-ci précise que la commande du nouveau navire n’a pas une conséquence de l'incendie qui a ravagé le Chamarel au mois d’août, au large de la Namibie (voir article correspondant). Le futur câblier était prévu avant cet accident, dans une perspective de développement des activités du groupe, notamment sur le marché africain. « Ce n’est pas un remplacement car ce projet était déjà à l’étude avant l’incendie du Chamarel. L’objectif est avant tout d’étoffer et de rajeunir la flotte compte tenu de la croissance de l’activité de France Télécom Marine ces dernières années. L’activité câblière est très importante, notamment en Afrique, où Orange et très présent. La connectivité de ce continent est, d’ailleurs, un véritable enjeu pour le groupe ».

 

Le Léon Thévenin (© FRANCE TELECOMS MARINE)

 

Cinq navires en flotte, le Chamarel en cours de démantèlement

 

Pour l’heure, FT Marine exploite trois câbliers, les Raymond Croze et Léon Thévenin, construits en 1983 à La Rochelle et au Havre, ainsi que le René Descartes, livré en 2002 par les chantiers sud-coréens Hanjin Heavy Industries de Busan. S’y ajoutent les deux navires de sa filiale italienne, Elettra, reprise en octobre 2010 : le Teliri et le Certamen.

Quant au Chamarel, irrécupérable, son démantèlement a été décidé par FT Marine. Les travaux de démolition son en cours en Namibie. Travaillant depuis l'Afrique du sud, ce navire a été remplacé par le Léon Thévenin, positionné auparavant à Brest et qui est actuellement affrété par CMA CGM pour évacuer les passagers du Marion Dufresne après que ce navire ait heurté un haut fond dans l’archipel de Crozet le 15 novembre.

Câbles sous-marins Meyer Turku (ex-STX FINLAND)