Vie Portuaire
Frédéric Cuvillier présente la stratégie nationale de relance portuaire

Actualité

Frédéric Cuvillier présente la stratégie nationale de relance portuaire

Vie Portuaire

 

C’est à l’occasion de son déplacement, vendredi 24 mai dernier, dans les ports de Rouen et du Havre, que le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a présenté sa « stratégie nationale pour la relance portuaire ». Un plan qui intervient cinq ans après le vote de la loi sur la réforme portuaire et décliné en trois volets : la construction de solutions logistiques intégrées, un politique industrielle renforcée et le rôle accru du port en tant qu'aménageur et de gestionnaire d'espace. 



L’ambition est affichée dans la première page du rapport :  « donner à la France une place de premier rang dans le commerce international comme point d’entrée ou hub de l’Europe et de contribuer au développement industriel et économique du pays ». Avec une méthode basée une « démarche de facilitation de toute nature : technique, juridique, institutionnelle ».

 

Le port doit devenir l’architecte des solutions logistiques

 

Pour chaque volet, le plan détaille des objectifs. Ainsi pour le volet logistique, le rapport  explique que « pour renforcer leur attractivité et fidéliser les opérateurs et les clients, les ports français doivent devenir des « architectes » de solutions logistiques maritimes et terrestres, sur un hinterland projeté à l’échelle européenne. Ils ont vocation à se positionner comme des acteurs coordonnateurs démontrant une forte valeur ajoutée dans la mise en place de chaînes logistiques intégrées, économiquement compétitives et pérennes, favorisant les moyens massifiés ». Pour cela, la stratégie prévoit que l’Etat devra  « intégrer la modernisation et la fiabilisation des dessertes des ports dans les projets stratégiques de RFF et de VNF ». Les ports, eux devront définir le plus précisément possible leurs axes logistiques stratégiques. « En tant que candidats autorisés, ils négocient avec RFF les capacités supplémentaires de fret dont ils ont besoin ». Ensemble, l’Etat et les ports vont devoir travailler ensemble pour simplifier les procédures administratives et faciliter l’accès aux outils portuaires, notamment via le développement de services informatiques adaptés.

 

Le port lieu d’implantation des industries

 

« Les ports français confortent leur vocation à être des lieux d’implantation privilégiés d’activités industrielles et économiques génératrices de trafics maritimes. L’offre d’espaces fonciers adaptés à l’évolution des besoins de l’industrie est au cœur de leur stratégie pour consolider leur position et contribuer à la vitalité du tissu industriel national ». Le deuxième volet de la nouvelle stratégie vise à replacer les ports dans le paysage industriel français à travers la mise en place d’un « plan d’actions prospectif pour l’accueil et le développement des activités industrielles génératrices de trafic maritime » ainsi que de « processus compétitifs pour l’implantation de nouvelles industries dans les espaces portuaires ». Pour intégrer les ports dans les filières industrielles, l’Etat veut « offrir des espaces fonciers attractifs » pour les entreprises. Il souhaite également réduire les délais administratifs de traitements des demandes de leur implantation. Les ports devront également tenir un rôle de conseil et d’expertise auprès des clients  susceptibles de s’y implanter, notamment en matière d’aménagement et d’environnement.

 

Des plans d’aménagement d’ensemble des espaces portuaires

 

Enfin, le volet aménagement est traité à l’aune des nombreux encadrements liés à la politique environnementale.  Pour cela, le plan prévoit la nécessité, pour chaque port de disposer « de plan d’aménagement d’ensemble des espaces portuaires s’inscrivant dans une démarche prospective et partagée par les différentes parties prenantes ». Et pour cela, les ports auront le rôle « d’aménageur et de gestionnaire intégré des espaces logistiques, industriels et naturels » et devront optimiser « la valorisation financière et patrimoniale des actifs fonciers des ports ».

Divers Ports