Défense
Frégates Bravo: Taïwan réclame 1,2 milliard de dollars aux industriels français

Actualité

Frégates Bravo: Taïwan réclame 1,2 milliard de dollars aux industriels français

Défense

La marine taïwanaise a porté de 599 millions à 1,2 milliard de dollars, soit le double, sa demande de dommages et intérêts à propos du contrat de vente de six frégates, signé en 91 avec Paris. C’est ce qu’a annoncé le groupe français Thales dans un communiqué. Cette réclamation entre dans le cadre de la procédure d'arbitrage introduite en août 2001. « Au prorata de la participation de chacun des industriels dans le contrat objet de la demande, la part correspondant à Thales serait de l'ordre de 30% de toute sentence défavorable éventuelle », indique le groupe d'électronique de défense. « Thales, en liaison avec son partenaire industriel (DCN), conteste fermement cette demande et devrait déposer son mémoire en défense avant la fin de l'exercice », ajoute-t-il. Le groupe français précise que le calendrier de la procédure ne prévoit pas de décision avant la fin de 2007 et que, sur la base des éléments dont il dispose, il « n'est pas en mesure d`évaluer l'effet financier de cette demande qui constitue un passif éventuel et qui n'a pas fait l'objet de provision ».

Dérivées des La Fayette

Connu en France sous le nom de Bravo, ce programme de six navires est dérivé des frégates françaises du type La Fayette. Longues de 125 mètres pour un déplacement de 3500 tonnes à pleine charge, les Kang Ding ont quitté leur chantier de construction à Lorient sans armement pour ne pas froisser Pékin. Installé à Taïwan, ce dernier comprend 8 missiles antinavires Hsiung Feng II (engin guidé pouvant atteindre une portée de 130 km), un système surface/air Sea Chaparral (portée de 9 km), un canon de 76 mm (cadence : 85 coups / minute), deux canons Bofors de 40 mm, un système multitubes Phallanx (3000 coups par minute), deux plateformes triples pour tubes lance torpilles et enfin, un hélicoptère.
Construites par DCN, ces frégates ont été livrée en juin 1996 (Kang Ding), septembre 1996 (Si Ning), août 1997 (Di Hua), décembre 1997 (Wu Chang), janvier 1998 (Chen te) et août 1998 (Kun Ming)